FBS-ResMusica-mégaBannière

Déces d’Etienne Vatelot (1925-2013)

Étienne Vatelot est entré en apprentissage en 1942 dans l’atelier de son père, Marcel Vatelot, luthier expert renommé. Il s’est également perfectionné à Mirecourt auprès de maître Amédée Dieudonné, puis à Massy Palaiseau auprès de maître Victor Quenoil. En 1949 il obtient le Diplôme d’honneur au Concours international de lutherie de La Haye (Hollande). En 1950, il poursuit avec son père le développement de l’atelier et s’occupe plus particulièrement du réglage de sonorité des solistes internationaux tels que Yehudi Menuhin, Arthur Grumiaux, Isaac Stern, Mistlav Rostropovitch, David Oistrack, Ivry Gitlis, et plus tard Yoyo Ma, Anne -Sophie Mutter ainsi que d’autres musiciens réputés.

En 1959, Étienne Vatelot prend officiellement la succession de son père et est nommé expert près la Cour d’appel de Paris. En 1966, il est Président du Groupe des luthiers et archetiers d’art de France. En 1970, il crée l’École de lutherie française à Mirecourt. En 1976, il reçoit le Prix du Président de la République pour les métiers d’art. Étienne Vatelot a publié en deux volumes un livre sur les « archets français ». À son initiative, avec la participation de la Ville de Paris, il crée un concours international de lutherie et d’archèterie. De 1980 à 1997, Étienne Vatelot est Président de la Société d’encouragement aux métiers d’art. Il est également élu par ses confrères Président de l’Entente internationale des luthiers et archetiers d’art. En 1989, Étienne Vatelot reçoit le Prix du rayonnement français. En 1994, il est nommé président du Conseil des métiers d’art par le ministre de la Culture et le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

Étienne Vatelot a créé la Fondation Marcel Vatelot afin de venir en aide aux jeunes luthiers et archetiers désireux de porter leur métier au plus haut niveau. Il a donné de nombreuses conférences dans le monde entier et a formé à la lutherie dans son atelier une cinquantaine d’élèves français et étrangers.
Officier de l’Ordre national du Mérite
Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres
Chevalier de l’Ordre du Mérite sportif
Commandeur de la Légion d’honneur
Chevalier des Palmes académiques
Commandeur de l’Ordre d’Isabelle la Catholique (après avoir restauré le quatuor de Stradivarius du Palais royal de Madrid)

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.