À emporter, CD, Musique symphonique

Isaac Albéniz indispensable avec Alicia de Larrocha et Manuel Rosenthal

Plus de détails

Isaac Albéniz (1860-1909) : Ibéria, 12 impressions pour piano ; Ibéria (suite orchestrée par Enrique Fernández Arbós) ; Cantos de Espana, Op.232 ; Espana, souvenirs pour piano ; Mallorca, barcarola, Op.202 ; Recuerdos de Viaje, Op.71. Alicia de Larrocha et Jean-Joël Barbier, Orchestre du Théâtre national de l’Opéra de Paris, direction : Manuel Rosenthal. 2 CD Praga Digitals PRD/DSD 350 075. Dates d’enregistrement non précisées. Notice de présentation en : anglais et français. Durée : 77’25+75’49.

 

albeniz iberiaDans le cadre de sa collection d’enregistrements historiques, le label Praga nous offre un volume consacré  à . On se retrouve ainsi plongé dans des enregistrements historiques, indispensables à l’art d’interprétation de ce compositeur.

Le parcours commence évidement avec la version pour piano d’Ibéria sous les doigts d’Alicia De Larrocha. Il s’agit ici de sa première version, enregistrée en 1961, pour le label espagnol Hispavox. La pianiste remettra deux fois sur métier sa vision de l’œuvre, mais cette première lecture, colorée et évocatrice, reste un grand classique.

Ami d’Albéniz, orchestra cinq pièces de la suite Iberia.  Largement pratiquée et enregistrée jusque dans les années 1970, cette version est aujourd’hui, à l’époque de l’authenticité triomphante, regardée avec dédain. Le label a remis la main sur l’interprétation de et de ses forces de l’Opéra de Paris (publiée chez Adès). Comme pour le disque Debussy récemment édité, nous plongeons dans le passé de la technique instrumentale : les timbres sont très verts et les cuivres acides. La battue bigarrée de Rosenthal donne à ces tableaux musicaux un éclat fauviste peint par peintre endiablé, parfois enivré, mais toujours enthousiaste.

Pour compléter cet album, Praga propose une sélection de pièces jouées par (tirées des fonds Adès). Bien oublié, ce pianiste est important dans l’art de la musique française (son intégrale Satie reste un pilier de la discographie).  Dans la droite ligne du piano français, ses lectures sont  en retenue, un peu sèches dans le refus des effets coloristes, mais elles s’avèrent rythmiquement des plus justes.

Plus de détails

Isaac Albéniz (1860-1909) : Ibéria, 12 impressions pour piano ; Ibéria (suite orchestrée par Enrique Fernández Arbós) ; Cantos de Espana, Op.232 ; Espana, souvenirs pour piano ; Mallorca, barcarola, Op.202 ; Recuerdos de Viaje, Op.71. Alicia de Larrocha et Jean-Joël Barbier, Orchestre du Théâtre national de l’Opéra de Paris, direction : Manuel Rosenthal. 2 CD Praga Digitals PRD/DSD 350 075. Dates d’enregistrement non précisées. Notice de présentation en : anglais et français. Durée : 77’25+75’49.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.