À emporter, Audio, Musique symphonique

Les frères Romberg, contemporains de Mozart et Beethoven, ressuscités

Plus de détails

Andreas Romberg (1767-1821) : Ouverture « Don Mendoza », op. 36 ; Concerto pour violon n° 3, op. 46 en ré mineur ; Sonate pour violon n° 3 en sol mineur. Bernhard Romberg (1767-1841) : Ouverture de concert, op. 34 ; Concerto pour violoncelle n° 2 op. 3 en ré majeur ; Divertimento sur des airs populaires autrichiens pour violoncelle et guitare, op. 46. Yuri Revich, violon ; Lionel Cottet, violoncelle ; Hofer Symphoniker, dir. Luca Bizzozero. 2 CD Sony Music. Réf. : 88765472352. Enregistrements réalisés à Hof (Allemagne), à Lutry (Suisse) et Vienne (Autriche) au cours de l’année 2013. Notice trilingue : allemand, anglais et français. Durée : 67’13 et 16’56.

 

romberg_sonyCeux que l’on appelait « les frères Romberg » étaient très proches certes mais cousins. En dépit d’une carrière hors du commun on a  depuis fort longtemps totalement occulté leur gloire à travers toute l’Europe musicale. Pourtant, en compagnie de leurs pères ou tous les deux seulement, ils se produisent à Paris en 1784-85 dans le cadre des Concerts spirituels. Membres de l’orchestre de la cour du Prince électeur de Bonn (1790), ils font la connaissance de Beethoven et travaillent avec lui. Fuyant Napoléon ils se réfugient à Hambourg puis entreprennent une nouvelle tournée qui les conduit à Munich, en Italie et à Vienne où ils nouent de chaleureuses relations avec Joseph Haydn et donnent même un concert avec Beethoven. Ce furent les plus belles années d’Andreas (violon) et Bernhard (violoncelle) Romberg qui épousèrent deux (cette fois « vraies ») sœurs.

A partir de 1798 leurs chemins divergent. Bernhard part en tournées de concerts en Europe et rencontre Luigi Boccherini tandis qu’Andreas demeure à Hambourg et s’adonne principalement à la composition. Ils se retrouvent cependant pour quelques concerts à Paris en 1801 où Bernhard professe au Conservatoire. Puis Andreas remplace le célèbre Louis Spohr à Gotha, mais peine à subvenir aux besoins de ses onze enfants ! Quant à son cousin Bernhard il travaille ensuite à Berlin et Saint-Pétersbourg avant de devenir fabriquant de pianos à Hambourg (1831). Quel parcours !

Le très musical (violon), le précis (violoncelle) et l’enthousiaste à la tête du ressuscitent très habilement quelques partitions des « frères » Romberg. Aussi bien le Concerto pour violon n° 3 op. 46 en ré mineur d’Andreas que le Concerto pour violoncelle n° 2 op. 3 de Bernhard nous replongent dans cette atmosphère typique, maîtrisée, savamment équilibrée d’une musique pas particulièrement originale mais toutefois bien inscrite dans son temps. Le fondé en 1945 en Bavière, trop peu médiatisé mérite une plus franche renommée par son timbre superbe, son vibrato contrôlé et le soigné de ses attaques. Il soutient et stimule les deux jeunes solistes riches de potentialités qui devraient leur garantir un beau parcours. Tous au service de deux contemporains doués, même si moins universels,  de Haydn et Beethoven.

(Visited 409 times, 1 visits today)

Plus de détails

Andreas Romberg (1767-1821) : Ouverture « Don Mendoza », op. 36 ; Concerto pour violon n° 3, op. 46 en ré mineur ; Sonate pour violon n° 3 en sol mineur. Bernhard Romberg (1767-1841) : Ouverture de concert, op. 34 ; Concerto pour violoncelle n° 2 op. 3 en ré majeur ; Divertimento sur des airs populaires autrichiens pour violoncelle et guitare, op. 46. Yuri Revich, violon ; Lionel Cottet, violoncelle ; Hofer Symphoniker, dir. Luca Bizzozero. 2 CD Sony Music. Réf. : 88765472352. Enregistrements réalisés à Hof (Allemagne), à Lutry (Suisse) et Vienne (Autriche) au cours de l’année 2013. Notice trilingue : allemand, anglais et français. Durée : 67’13 et 16’56.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.