À emporter, CD, Musique symphonique

Une version rare de la 8e de Bruckner par Gerd Schaller

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n° 8 en do mineur (variante de 1888/Edition William Carragan) ; Otto Kitzler, senior (1834-1915) et junior (1863- ?) : Trauermusik « A la mémoire d’Anton Bruckner » (ré-orchestration de Gerd Schaller). Philharmonie Festiva, dir. Gerd Schaller. 2 CD Profil Hänssler. Réf. : PH 13027, code barre : 8 81488 13027 0. Enregistrement live : Abteikirche Ebrach, juillet 2012. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 61’14 + 38’15

 

51kpZhOsViLLa formidable résurrection de l’œuvre symphonique d’ n’en finit plus d’attirer tous les orchestres de la planète même ceux que la tâche dépasse amplement. Les meilleurs chefs, ceux qui possèdent une vision, un souffle et une virtuosité incontestable s’y sont confrontés souvent avec bonheur, mais parfois aussi,  non rarement, incapables de rendre justice à ce génial compositeur qui savait composer pour Dieu (Te Deum, Symphonie n° 9) et plus prosaïquement, pour la Huitième Symphonie, en l’honneur de  l’Empereur d’Autriche-Hongrie, François-Joseph Ier. Que dire des autres chefs d’orchestre dont la bonne volonté se trouve littéralement noyée sous l’ampleur de la tâche abordée. Il revient aux spécialistes et aux critiques d’opérer le tri indispensable afin de ne pas égarer l’auditeur dépourvu d’éléments de comparaison, voire privé des références artistiques permettant d’accéder à l’univers brucknérien.

En l’espèce, face au et à ,  nous pouvons positionner le curseur qualitatif au milieu des extrêmes à l’instant évoqués. La colossale Symphonie n° 8 en ut mineur élaborée en 1884-1887 connut sa création (dans la version remaniée par Nowak) seulement en 1973 grâce à l’Orchestre symphonique de la BBC dirigé par Schönzeler. Une seconde version datée de 1889-1890, entièrement révisée sera proposée au public viennois sous la baguette de Hans Richter. Une version dite « intermédiaire » ou version Haas, sera créée par Wilhelm Furtwängler à Hambourg en juillet 1939. Les artistes du présent enregistrement live de juillet 2012 s’appuient sur une variante de 1888, revue et éditée par le musicologue américain William Carragan. Cette mouture fut établie par Bruckner de janvier 1888 à mars 1890 suite au refus d’Hermann Levi de la diriger, comme ce dernier  l’indiqua dans une missive adressée à Joseph Schalck, un élève du maître de Saint Florian.

Pour faire bref, les instrumentistes de cette phalange, excellents, recrutés principalement dans le sud de l’Allemagne et le chef, très convenable, ne déméritent aucunement  mais on ne perçoit que rarement l’enthousiasme communicatif  tant attendu. On conseillera donc cette lecture à titre d’exécution complémentaire et pour les minimes variantes propres à l’édition retenue. Quant à l’Allemand , sa réputation est largement oubliée, même s’il fut un temps professeur d’orchestration d’ (1861-1863). L’aide de son fils (né en 1863) et la réorchestration de pour rendre respectable cette Trauemarch « à la mémoire d’Anton Bruckner » ne suffira point à la propulser, loin s’en faut, au niveau du génial Bruckner.

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n° 8 en do mineur (variante de 1888/Edition William Carragan) ; Otto Kitzler, senior (1834-1915) et junior (1863- ?) : Trauermusik « A la mémoire d’Anton Bruckner » (ré-orchestration de Gerd Schaller). Philharmonie Festiva, dir. Gerd Schaller. 2 CD Profil Hänssler. Réf. : PH 13027, code barre : 8 81488 13027 0. Enregistrement live : Abteikirche Ebrach, juillet 2012. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 61’14 + 38’15

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.