Plus de détails

Pierre Boulez : oeuvres complètes. Interprètes divers. 12 CDs + 1 CD d’entretien avec Claude Samuel. Référence : 0289 480 6828 9 GB13. Enregistrements faits entre 1964 et 2012. Notice (très complète) trilingue (français, anglais, allemand). 12h44′

 

cd_boulezEnfin la voila, l’intégrale raisonnée de l’oeuvre de . Symboliquement rassemblées en douze CD (plus un treizième riche d’une heure d’entretien avec Claude Samuel, le complice de toujours) toute la musique composée par est servie par ses meilleurs interprètes dans les meilleures versions existantes, piochant ça et là dans le fond d’Universal, Warner (Erato), etc. Evidemment le Maître n’est pas passé ad patres et il n’a pas dit son dernier mot musical, même s’il ne dirige presque plus. Plutôt qu’un travail d’entomologiste qui fixe éternellement des papillons sous verre, cette somme est plutôt l’instantané, la photographie de l’oeuvre boulézienne en 2013 : spécialiste du work in progress propose donc les versions actuelles de ses compositions. Rien ne nous dit qu’une nouvelle version d’un morceau déjà écrit ne verra pas le jour. Boulez dans l’entretien est très clair à ce propos : les versions définitives sont celles à jouer, les autres n’ont qu’une valeur historiques (propos repris également dans notre entretien).

Force est de constater dans cette intégrale que tout n’est pas égal chez Boulez. Autant Le Marteau sans maître, les Notations (pour piano ou pour orchestre), Soleil des eaux, les trois sonates pour piano, la Sonatine pour flûte et piano ou Rituel in memoriam Bruno Maderna n’ont rien perdu de leurs charges émotionnelles et resteront à coup sûr des « classiques » du XXe siècle, autant d’autres oeuvres sont très datées et correspondent à une « mode ». Les Structures pour deux pianos, le Livre pour quatuor (et sa version pour orchestre à cordes) et dans une certaine mesure Pli selon pli passent mal l’épreuve du disque et laissent circonspects. Enfin la troisième catégorie est celle des oeuvres qui ne rendent rien sur une chaîne hifi traditionnelle, tel Repons, qui prévoit une spatialisation sonore.

Le Maître étant aux commandes de cette intégrale, il nous propose aussi quelques versions « transitoires » de ses oeuvres (Soleil des eaux par exemple) ou un double Marteau sans maître, enregistré à 40 ans d’intervalle. Les écoutes comparées, passionnantes, permettent de comprendre le parcours à la fois esthétique et interprétatif de Pierre Boulez. Enregistrées ça et là, chez divers labels et distributeurs, le label à l’étiquette jaune comble enfin un vide incompréhensible en réunissant tous ces enregistrements. Evidemment on y retrouve les habitués : l’, le , , , Phyllis Bryn-Julson, les frères Kontarsky, le etc. Sans parler des « historiques », tel le Marteau avec Jeanne Deroubaix ou la deuxième version du Soleil par . Un seul regret : l’absence des oeuvres écrites avant 1945 (avant les Notations donc). Refus du compositeur.

Plus de détails

Pierre Boulez : oeuvres complètes. Interprètes divers. 12 CDs + 1 CD d’entretien avec Claude Samuel. Référence : 0289 480 6828 9 GB13. Enregistrements faits entre 1964 et 2012. Notice (très complète) trilingue (français, anglais, allemand). 12h44′

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.