À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Pierre Cochereau improvise en variations à Notre-Dame de Paris

Plus de détails

Pierre Cochereau (1924-1984) : Variations sur « Adeste fideles » ; Variations sur deux noëls ; Partita sur « O Filii et Filiae » ; Prélude et choral varié sur un noël ; Prélude, adagio et choral varié sur « la Marseillaise ». Pierre Cochereau au grand orgue de Notre-Dame de Paris. 1 CD FY & Solstice SOCD 302. Code barre 3279793022033. Enregistrement « live » 1968, 1970, 1974, 1979, 1980. Livret bilingue français anglais. Durée totale 78’48 ».

 

variation_cochereau_fy

Afin de commémorer la mémoire de , disparu déjà depuis 30 ans cette année, le fidèle éditeur Solstice publie à cette occasion deux pépites, dont voici la première. Renfermant essentiellement que des documents inédits, ce nouvel album consacré à celui qui fût sans exagération le plus grand organiste improvisateur du XX° siècle, nous plonge à nouveau dans cet univers magique de la tribune de l’orgue de Notre-Dame, et au delà de toute sa nef.

A part les premières variations sur Adeste fideles, ayant fait jadis l’objet d’une parution en microsillon, la découverte est totale et de taille. Captées « en situation » lors d’offices ou de cérémonies, livre ici le meilleur de lui même, emporté par l’irrésistible lame de fond de l’orgue de Notre-Dame, comparable parfois à une marée montante. Deux improvisations captées lors de veillées qui précédaient la messe de minuit, en 1974 et en 1980, utilisent logiquement des thèmes de quelques noëls populaires, variés selon les habitudes des maitres anciens. Après l’exposition, la première variation arrive souvent sur le tutti de l’orgue, histoire de se donner un bon coup d’adrénaline et rester dans l’action et l’inspiration jusqu’au bout ! On reconnaitra entre autres le noël « Laissez paître vos bêtes » qui donnera plus tard le fameux « Venez, divin Messie ».

Captée à Pâques, une autre utilise l’hymne « O Filli et Filiae », l’un des très rares thèmes musicaux de cette fête. avant que n’arrive la Marseillaise, présentée lors d’une cérémonie précédent le 11 Novembre 1968 en présence du Général de Gaulle. Atmosphère sombre, thème en mineur évoquant les souffrances de la grande guerre. Plus tard, quand arrive la conclusion, où le thème revenu en ton majeur est repris tel un immense choral harmonisé par les soins du maître, on sent l’organiste ému et fébrile, « au taquet », pour reprendre une expression de nos jeunes générations. Cette émotion là, Pierre Cochereau savait nous la communiquer, plus que tout autre il savait mettre en mouvement cette cathédrale à l’acoustique unique, par sa musique puissante généreuse et spirituelle au plus haut point.

Il faut remercier Yvette et François Carbou de nous offrir à chaque fois un diamant scintillant, issue de leur mine inépuisable. De plus, ces enregistrements sont les témoins de l’ambiance, de l’état et des sonorités de l’orgue à une époque bien particulière, inconnue auparavant et disparue depuis. La prise de son pointue ne laisse rien perdre du discours, rehaussé par un texte de pochette de haute volée, de Michel Roubinet, grand spécialiste de l’orgue et de son histoire, que nous ne lisons hélas que trop rarement désormais.

Ce volume est à placer religieusement aux côtés des nombreux autres albums déjà parus, en souhaitant qu’il ne soit pas le dernier, car si les mêmes thèmes musicaux furent parfois utilisés pour d’autres improvisations, Pierre Cochereau renouvelait son chant à chaque fois, ce qui fait que chaque prestation est unique et ne ressemble à aucune autre…

Plus de détails

Pierre Cochereau (1924-1984) : Variations sur « Adeste fideles » ; Variations sur deux noëls ; Partita sur « O Filii et Filiae » ; Prélude et choral varié sur un noël ; Prélude, adagio et choral varié sur « la Marseillaise ». Pierre Cochereau au grand orgue de Notre-Dame de Paris. 1 CD FY & Solstice SOCD 302. Code barre 3279793022033. Enregistrement « live » 1968, 1970, 1974, 1979, 1980. Livret bilingue français anglais. Durée totale 78’48 ».

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.