À emporter, CD, Musique symphonique

Une honorable Symphonie n° 6 de Bruckner par Gerd Schaller

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n° 6 en la majeur. Philharmonie Festiva, dir. Gerd Schaller. 1 CD Profil Hänssler. Téf. : CD PH14021, code barre : 8 81488 14021 7. Enregistrée à la Radio bavaroise, Studio Franken, août 2013. Notice bilingue (allemand-anglais). Durée 57’30

 

bruckner gerd schallerPlacée entre deux sommets démesurés, la Symphonie n° 6 « n’en demeure pas moins une partition saisissante et, avec ses cadres surtendus annonce la grandiose Septième. » (Jean Gallois).

La Symphonie n° 6 en la majeur d’ est une partition inventive, féconde et finement ouvragée nécessitant une lecture à la fois volontaire et délicate.

Ces impératifs ne se retrouvent pas suffisamment respectés dans la lecture qu’en donnent les Allemands et sa , en particulier au niveau du premier mouvement Majestoso. Ils nous la présentent en blocs âpres et serrés au sein desquels les différentes lignes orchestrales sont difficiles à discréminer gommant de nombreuses subtilités et délicatesses pourtant bien inscrites dans les intentions du compositeur autrichien. L’idéal interprétatif, le modèle bien ancré, et pour longtemps encore, reste une nouvelle fois les enregistrements d’Eugen Jochum avec l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise (1966, DG) et celui de la Staatskapelle de Dresde (1978, EMI). Certes, de nombreuses autres interprétations de grande valeur ont été gravées avec leurs qualités respectives et respectables, on ne saurait le nier. Face à l’Adagio, fait montre de plus de nuances et de romantisme qu’il porte presque au niveau des plus impérissables témoignages discographiques. Globalement son intégrale du cycle symphonique brucknérien se hisse assez haut comme le confirme l’écoute des deux derniers mouvements Scherzo et Finale où il sait trouver et nous faire apprécier les élans jaillissants si caractéristiques de ce maître par trop négligé de son vivant, mais aujourd’hui respecté et magnifié par d’innombrables phalanges en adéquation avec son esprit si rêveur et fervent dont l’écoute de quelques mesures seulement nous le font évoquer et reconnaître. Formidable revanche posthume.

Une énième réalisation donc d’un intérêt indéniable mais insuffisant pour venir perturber le sommet d’une discographie truffée de chefs-d’œuvre interprétatifs hautement admirables et d’une authenticité incontournable.

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n° 6 en la majeur. Philharmonie Festiva, dir. Gerd Schaller. 1 CD Profil Hänssler. Téf. : CD PH14021, code barre : 8 81488 14021 7. Enregistrée à la Radio bavaroise, Studio Franken, août 2013. Notice bilingue (allemand-anglais). Durée 57’30

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.