À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Bach à Erfurt avec l’organiste Kei Koito

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Prélude et fugue en sol majeur BWV 541 ; Das alte Jahr vergangen ist BWV 614 ; Herr Gott, nun schleuss den himmel auf BWV 1092 ; Fantaisie et fugue en la mineur BWV 904 ; Christe, du Lamm Gottes BWV 619 ; Herr Christ, der einig Gottes Sohn BWV Anhang 55 ; Wenn wir in höchsten Nöten sein BWV 641 ; Jesus Christus, unser Heiland BWV 665 ; Prélude et fughetta en sol majeur BWV 902 ; Trio en ut mineur Bwv 21/1 (Cantata 21 : Ich hatte viel Bekümmernis) ; Jesus bleibet meine freude BWV 147/6 (Cantata 147 : Herz und Mund und Tat und Leben) ; Adagio BWV 1001/1 et fugue en ré mineur BWV 539 ; In dulci Jubilo BWV 751 ; Jesus meine Zuversicht BWV 728 ; Nun freut euch, lienben Christen g’mein BWV 734 ; O Lamm Gottes, unschuldig BWV 638 ; Fantasia super Komm, heiliger Geist Herre Gott BWV 651. Kei Koïto à l’orgue Franciscus Volckland (1732-37) Alexander Schuke (1999-2003) de la Cruciskirche d’Erfurt, Thuringe, Allemagne. 1 CD Claves 50-1503. Code barre : 7619931150321. Enregistré à Erfurt du 23 au 25 septembre 2014. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée totale : 70:53

 

Koito

poursuit sa collection de récitals Bach pour Claves avec ce volume 5 sur un orgue historique de la ville d’Erfurt en Thuringe : une nouvelle occasion d’approcher avec originalité l’univers fascinant de l’orgue chez Jean-Sébastien Bach.

Ce nouveau volet illustre pleinement la diversité de l’œuvre pour clavier chez Bach : les découvertes ne manquent pas ici. L’orgue de la Cruciskirche d’Erfurt tout d’abord, moins célèbre que d’autres, mais tout aussi précieux, dans cette cité thuringienne si chère à la famille Bach, déploie des merveilles de sonorités que l’on sent déjà préromantiques, avec une profusion de jeux de fonds tous différents, se mêlant entre eux en une savante alchimie. On admire à ce titre la récente et magnifique restauration du facteur Schuke, de Postdam.

Le programme, comme à l’accoutumée dans cette série, est d’une grande originalité : des pièces célèbres côtoient des transcriptions que se plait à réaliser elle-même, et à interpréter de telle manière qu’elles semblent faire partie de l’œuvre officielle, en toute évidence. Parfois même, le passage de pièces pour le clavecin à l’orgue révèle la magie de l’écriture de Bach, qui s’adapte naturellement à toute circonstance. On appréciera, par exemple, la transcription de la Sinfonia d’ouverture de la Cantate BWV 21, en contrepoint au Prélude en sol majeur, dont le thème de la fugue reprend celui du premier chœur de la Cantate

De nombreux chorals dont le fameux Jésus demeure ma joie, ici transcrit par l’interprète, mettent en valeur toute une palette de couleurs sonores parfois étonnantes. A ce titre, le Prélude BWV 902 nous offre le timbre d’un jeu d’anche rappelant curieusement (pour un orgue allemand) quelque régale portugaise. L’agogique du jeu de Kei Koito sert à merveille le discours intérieur des chorals dont le plus bel exemple est sans doute Wenn Wir in Höchten Nöten sein, extrait du Petit Livre d’orgue : choral orné où le temps suspend son vol.

La prise de son raffinée, toujours à son juste équilibre, augmente encore notre plaisir. Le livret, richement décoré des couleurs du somptueux buffet baroque rouge et or, renferme en trois langues une étude des œuvres par trois musicologues différents (Gilles Cantagrel pour le français), ce qui complète encore l’approche par les textes.

Chaque nouvel album apporte la pierre précieuse du diadème qui se construit peu à peu.

(Visited 414 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Prélude et fugue en sol majeur BWV 541 ; Das alte Jahr vergangen ist BWV 614 ; Herr Gott, nun schleuss den himmel auf BWV 1092 ; Fantaisie et fugue en la mineur BWV 904 ; Christe, du Lamm Gottes BWV 619 ; Herr Christ, der einig Gottes Sohn BWV Anhang 55 ; Wenn wir in höchsten Nöten sein BWV 641 ; Jesus Christus, unser Heiland BWV 665 ; Prélude et fughetta en sol majeur BWV 902 ; Trio en ut mineur Bwv 21/1 (Cantata 21 : Ich hatte viel Bekümmernis) ; Jesus bleibet meine freude BWV 147/6 (Cantata 147 : Herz und Mund und Tat und Leben) ; Adagio BWV 1001/1 et fugue en ré mineur BWV 539 ; In dulci Jubilo BWV 751 ; Jesus meine Zuversicht BWV 728 ; Nun freut euch, lienben Christen g’mein BWV 734 ; O Lamm Gottes, unschuldig BWV 638 ; Fantasia super Komm, heiliger Geist Herre Gott BWV 651. Kei Koïto à l’orgue Franciscus Volckland (1732-37) Alexander Schuke (1999-2003) de la Cruciskirche d’Erfurt, Thuringe, Allemagne. 1 CD Claves 50-1503. Code barre : 7619931150321. Enregistré à Erfurt du 23 au 25 septembre 2014. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée totale : 70:53

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.