À emporter, Audio

Yves-G. Préfontaine revisite le claveciniste Jacques Duphly

Plus de détails

Jacques Duphly (1715-1789) : L’oeuvre pour clavecin. Yves-G Préfontaine, clavecin français Yves Beaupré (1986). Enregistré dans la chapelle du grand séminaire à Montréal (Québec) en novembre 2014. Livret bilingue français anglais. Durée totale : 2 h 28′ 21.

 

duphly_prefontaine_atmaYves- G. Préfontaine, claveciniste et organiste québecois propose une version intérieure et raffinée de l’œuvre de , claveciniste de la fin de l’Ancien Régime. Un magnifique clavecin de type français du facteur Yves Beaupré vient enrichir cette nouvelle production.

Juste contemporain des règnes de Louis XV et Louis XVI, le rouennais , d’abord organiste puis claveciniste laisse à la postérité quatre livres pour son instrument. Son style, galant est à la croisée des chemins de Rameau, Balbastre et Corrette. Son audace harmonique est sans doute moins marquée que chez l’auteur des Indes Galantes, mais sa musique est ravissante et charmeuse. Il utilise la formule des portraits en musique déjà développée par François Couperin, ce qui lui permet de proposer des climats bien différenciés depuis la plus sombre atmosphère (La Félix ou La Forqueray) jusqu’aux plus ébouriffées (La Casamajor ou La Millitena).

a installé dans la chapelle du grand séminaire de Montréal son clavecin, magnifique copie d’après Hemsch et construit en 1986 par Yves Beaupré. Le son se répand ici et là comme un parfum au gré des ambiances toutes d’ombres et de lumières. On se laisse porter par l’exubérance de certains moments évoquant encore les fastes du siècle des lumières et puis d’autres, témoins de plus calmes de la douceur de vivre, comme « ces Colombes qui affectent le cœur». Les dernières pièces montrent un compositeur avisé dans ses choix de tonalité : Fa mineur qui sur le tempérament ancien sonne grave et rude dans le portrait dédié à Forqueray, suivi de peu par une grande chaconne, à faire pâlir les meilleurs de ses collègues contemporains.

L’interprète restitue ici toutes ses multiples facettes, grâce à un jeu posé, jamais énervé même dans les pièces les plus flamboyantes ce qui donne à cette version une assise d’une rare beauté, ponctuée par une grande intériorité dans les pièces intimes. Le medium grave du « deux claviers » du facteur québecois fait merveille, jusqu’à imaginer l’écriture d’une pièce La Beaupré pour le récompenser de nous offrir un pareil son.

Parmi une discographie déjà riche, cette version soutenue par une prise de son très réaliste se place parmi les plus sensibles et les plus abouties.

(Visited 470 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jacques Duphly (1715-1789) : L’oeuvre pour clavecin. Yves-G Préfontaine, clavecin français Yves Beaupré (1986). Enregistré dans la chapelle du grand séminaire à Montréal (Québec) en novembre 2014. Livret bilingue français anglais. Durée totale : 2 h 28′ 21.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.