À emporter, Essais et documents, Livre

Jean-Jacques Eigeldinger continue à découvrir Chopin

Plus de détails

Chopin et la baronne Nathaniel de Rothschild. Jean-Jacques Eigeldinger. Narodowy Instytut Fryderyka Chopina (NIFC). 80 p. 16 €

 

file-page1

Voici enfin disponible ce nouveau livre de Jean-Jacques Eigeldinger, professeur émérite de l’Université de Genève, sur Chopin, et plus précisément sur les relations entre le compositeur polonais et la famille de Rothschild.

Le titre est, contrairement au contenu, assez long et doté d’un sous-titre : Chopin et la baronne Nathaniel de Rothschild. ‘‘Nocturne en ut mineur’’ et ‘‘Valse en la mineur’’ sans no d’opus : problèmes d’attribution. ‘‘Mazourka’’ op. posth. 67 no. 4 (manuscrit Rothschild).

L’ouvrage est trilingue et constitué de trois parties : l’une en polonais, l’une en anglais (toutes les deux sont des traductions du texte original) et, finalement, l’une en français. Chacune d’entre elles présentant le même contenu, elles nous font apercevoir quelques faits intéressants et jusqu’alors méconnus de la vie de Chopin. Eigeldinger commence par les mots : « L’histoire des liens de Chopin avec la famille Rothschild à Paris est un chapitre qui restait à explorer dans la biographie du maître. Une double découverte nous en fournit l’occasion. Il s’agit de rien moins que de la première édition (ca. 1870), suspendue au nom de Rothschild, du Nocturne en ut mineur et de la Valse en la mineur sans numéro d’opus ; et, d’autre part, d’une version inconnue de la Mazourka op. posthume 67 no. 4 notée par l’auteur dans un album familial ».

Les dernières pages du livre renferment des reproductions fac-similées en couleurs des partitions (y compris leur couverture) ayant été publiées sous le nom de la baronne Nathaniel de Rothschild : Quatre pièces pour piano (Nocturne, Polka et deux Valses ; tirage limité, sans date, destinés éventuellement à usage semi-privé) et Deux pièces pour piano et violoncelle, dédiées à Auguste Franchomme (édition usuelle de 1872).

Cinq sections sont proposées au cours du développement de l’ouvrage. La première est dévolue à , devenue après le mariage baronne Nathaniel de Rothschild. La deuxième se concentre sur la chronologie des liens de Chopin avec la famille Rothschild à Paris, qui se sont intensifiés dans les années 1840-1849. La troisième et la quatrième sections concernent les Quatre pièces pour piano, notamment le Nocturne en ut mineur et la Valse en la mineur, pour lesquels on ne sait pas par qui exactement ils ont été composés : Chopin ou la baronne. Même si l’écriture semble celle de l’artiste polonais, le style ne l’est apparemment pas. En outre, le papier utilisé pour la notation est différent de celui dont Chopin se servait d’habitude à l’époque (Jeffrey Kallberg le date de 1845-1846). Vu que la baronne faisait partie de la haute société et que ces pièces ont été publiées sous son nom, Eigeldinger suppose que Chopin les ait notées à la demande de la baronne après qu’elle les lui a jouées. Dans la cinquième section, le musicologue suisse aborde le sujet de la Mazourka op. posth. 67 no. 4, dont la baronne Nathaniel de Rothschild nous fournit la quatrième version connue de nos jours, ignorée par Jan Ekier au moment où il préparait l’édition complète des œuvres de Chopin il y a quelques années.

En guise de conclusion, il est à ajouter que cette belle édition reliée est accompagnée, telle une cerise sur le gâteau, d’un grand nombre d’illustrations, d’incipits et d’extraits de partitions. À lire, surtout pour les admirateurs de Chopin.

Plus de détails

Chopin et la baronne Nathaniel de Rothschild. Jean-Jacques Eigeldinger. Narodowy Instytut Fryderyka Chopina (NIFC). 80 p. 16 €

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.