À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Requiems viennois exhumés par Vox Luminis

Plus de détails

Johann Kaspar Kerll (1627-1693) : Missa pro defunctis ; Johann Joseph Fux (1660-1741) : Kaiserrequiem. L’Achéron (direction : François Joubert-Caillet), Scorpio Collectief (direction : Simen Van Mechelen), Vox Luminis, direction : Lionel Meunier. 1 CD Ricercar RIC 368. Code barre : 5400439003682. Enregistré en octobre et novembre 2015. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 75’19.

 

Fux Kerll avait déjà concocté au disque en 2013 un programme de musiques pour des funérailles royales aux XVIIe siècle, mais en Angleterre. Pour le cru 2016, l’ensemble vocal créé et dirigé par le basse , propose deux rares requiems viennois qui n’ont guère eu l’honneur des micros jusqu’à présent, ceux de (1689) et de (1720).

Le premier est essentiellement connu de nos jours pour ses pièces d’orgue et de clavecin. Il passe une partie de sa vie à Vienne comme organiste de la cathédrale Saint-Étienne puis comme organiste de la cour des Habsbourg. Le requiem enregistré fait partie d’un recueil de messes publié en 1689 et dédié à l’empereur Léopold Ier. Une écriture qui voit l’alternance de parties solistes et de tutti, et un accompagnement constitué uniquement d’un consort de violes et d’un continuo à l’orgue. En résulte un caractère plutôt sombre, recueilli, intimiste qui contraste avec l’autre œuvre au programme de ce disque, elle déjà enregistrée par René Clemencic (Arte Nova) et par Roland Wilson (Deutsche Harmonia Mundi), le solennel Kaiserrequiem de Fux. D’une génération plus tardive que Kerll, il occupe également des fonctions à la cathédrale Saint-Étienne et devient Kapellmeister en 1715. Écrit pour les funérailles de la veuve de l’empereur Léopold Ier, son requiem est repris à plusieurs reprises pour d’autres cérémonies funèbres de la cour jusqu’en 1740. Contrairement à l’autre requiem, la disposition de l’effectif vocal favorise les registres aigus (écrit pour deux sopranos, alto, ténor et basse) et diffère également dans l’accompagnement instrumental avec ici des cordes (violons, alto) associées à des vents (cornets, trombones, basson), outre le continuo.

et les ensembles instrumentaux d’une part (Kerll), d’autre part (Fux) excellent dans ces deux requiems viennois de caractères bien différents. L’interprétation, de premier plan, soignée, avec un sens du relief, des couleurs rend cette parution indispensable. Un répertoire relativement méconnu, digne d’intérêt, à découvrir.

(Visited 854 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Kaspar Kerll (1627-1693) : Missa pro defunctis ; Johann Joseph Fux (1660-1741) : Kaiserrequiem. L’Achéron (direction : François Joubert-Caillet), Scorpio Collectief (direction : Simen Van Mechelen), Vox Luminis, direction : Lionel Meunier. 1 CD Ricercar RIC 368. Code barre : 5400439003682. Enregistré en octobre et novembre 2015. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 75’19.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.