À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Trois évocations apocalyptiques par Olivier Vernet à Monaco

Plus de détails

Jean Langlais (1907-1991) : Cinq méditations sur l’apocalypse. Jacques Charpentier (né en 1933) : L’ange à la trompette. Naji Hakim (né en 1955) : Le jugement dernier. Olivier Vernet à l’orgue Dominique Thomas de la cathédrale de Monaco. 1 CD Ligia Lidi 0104310-16. Enregistré du 26 au 28 2015 en la cathédrale de Monaco par Eric Baratin. Livret fançais/anglais. Durée totale : 69′.

 

apocalypse_vernet_ligiaDisserter sur le thème de l’apocalypse n’est sans doute pas chose aisée pour un compositeur, et pourtant trois auteurs ici réunis ont su relever le défi, concrétisé avec panache par sur l’orgue dont il est le titulaire à la cathédrale de Monaco.

, compositeur organiste, successeur de Charles Tournemire à l’orgue de Sainte-Clotilde à Paris a composé au début des années 70 Cinq méditations sur l’apocalypse, cycle de cinq pièces évoquant ce livre prophétique, fantastique et souvent bien hermétique, décrivant tout à tour divers temps forts de ce texte biblique. On retrouve le style habituel du compositeur, attaché à décrire au plus près les évocations des écritures : le langage est sobre mais efficace. Pour fixer les esprits, il n’hésite pas à introduire divers thèmes grégoriens, judicieux prétextes à l’action. reconnaissait dans ce cycle sa meilleure œuvre, ce qui fut confirmé par son ami Olivier Messiaen au travers d’une lettre on ne peut plus explicite.
, lui aussi proche d’Olivier Messiaen, écrivit en 1954 une évocation apocalyptique avec L’ange à la trompette, figurant l’annonce du jugement dernier. Son inspiration trouve son origine dans la contemplation de la sculpture du même nom située dans la cathédrale de Strasbourg. De nombreux buffets d’orgue comportent également cette évocation apocalyptique. C’est une pièce à effets, transposable sur toutes sortes d’orgues, du plus baroque au plus symphonique.
, lié à Langlais et Messiaen, utilise à son tour quelques thèmes musicaux en harmonie avec le sujet dont le Dies Irae et des fragments de la Messe des anges. De facture résolument symphonique, cette pièce intitulée The final judgment éblouit l’auditeur d’un bout à l’autre par d’incisifs contrastes.

A Monaco, , aux claviers de l’orgue dont il est le titulaire, fait resplendir de mille feux ce répertoire, soutenu par la riche palette sonore de l’instrument sorti des mains de Dominique Thomas. La facette néo-symphonique de l’ensemble sonore fait merveille et se révèle dans ces œuvres. apporte tout le relief nécessaire porté par une faconde toute à propos. On se délecte des harmonies, des dissonances, d’un son qui va du charmeur au grandiose.

Ce disque révèle une nouvelle fois les immenses qualités de l’interprète et de « son orgue » dont il fut l’initiateur et le conseiller artistique. La prise de son complète agréablement cette réussite originale et audacieuse.

(Visited 410 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jean Langlais (1907-1991) : Cinq méditations sur l’apocalypse. Jacques Charpentier (né en 1933) : L’ange à la trompette. Naji Hakim (né en 1955) : Le jugement dernier. Olivier Vernet à l’orgue Dominique Thomas de la cathédrale de Monaco. 1 CD Ligia Lidi 0104310-16. Enregistré du 26 au 28 2015 en la cathédrale de Monaco par Eric Baratin. Livret fançais/anglais. Durée totale : 69′.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.