Resmusica Rouge

Anniversaires à l’anglaise pour les Sacqueboutiers et la Maîtrise de Toulouse

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Toulouse. Église Saint-Exupère. 07-XII-2016. Œuvres de Tallis, Taverner, Holborne, Byrd, Locke, Gibbons, Philips et Weelkes. Les Sacqueboutiers, direction : Jean-Pierre Canihac ; Maîtrise de Toulouse, orgue et direction : Mark Opstad.

d-lassalle-jp-canihacPour fêter leurs anniversaires, et la ont proposés un programme de musique anglaise de la Renaissance pour l’Avent et Noël : Queen’s Music. Le public s’est cru… en Angleterre ! Une réussite.

Fondé en 1976, , ensemble toulousain de cuivres anciens a exploré, révélé et diffusé un répertoire de musique ancienne et fait découvrir des instruments peu connus : cornet à bouquin et sacqueboute. En outre, les fondateurs, et , transmettent leur savoir au sein de conservatoires (Toulouse, Lyon…). Au fil de ces quarante ans, ils ont collaborés avec nombre d’ensembles : Hesperion XXI, Les Arts Florissants, La Chapelle Royale… Un parcours exemplaire pour fêter un 40e anniversaire. Au sein du Conservatoire régional, la qui fête ces 10 ans s’est développée rapidement sous la direction de . Le chef britannique a su élever ce chœur d’enfants à un niveau musical remarquable et rare, en France.

Quand voix et cuivres fusionnent à l’anglaise

Ce programme Queen’s Music s’ouvre avec Audivi vocem de coelo, un repons à quatre voix de . Les voix d’enfants sont très fraîches et les voix d’hommes viennent solidifier l’ensemble. Puis c’est et son Rorate coeli qui permet aux instruments (2 cornets et 3 sacqueboutes) de chanter et de se fondre avec les voix. L’émotion arrive lorsque de jeunes solistes se lancent, sans complexes et sans… fausses notes, bien sûr ! L’Ave Maria qui suit révèle la douceur et, surtout, les belles nuances de la Maîtrise. Le programme, alternant voix et instruments, permet, ensuite, aux Sacqueboutiers d’exprimer leurs talents bien connus. Muy Linda, une pièce d’, virtuose, donne envie de danser ! L’orgue, tenu par , se joint aux cuivres pour un très beau The choice. Le chœur revient avec Gibbons et Byrd. On retiendra le Memento salus, chanté par six jeunes choristes. Les voix sont timbrées mais judicieusement nuancées. Retour aux instruments seuls avec, en particulier, cette pavane de Locke : on s’attend à l’entrée des nobles au bal ! Mais, non, nous sommes dans l’église Saint-Exupère… Justement, voici le O beatum et sacrosanctum diem de . La musique éclate, dans une cohésion exemplaire. Le concert se termine avec un Gloria in excelsis Deo magnifique, chanté avec conviction.

Bien sûr, les Sacqueboutiers ont été excellents. Ce n’est pas une surprise. Au-delà de jouer, ils ont fait chanter leurs instruments avec la Maîtrise. Et, surtout, ils ont su laisser les voix d’enfants s’envoler. La qualité musicale remarquable de cette Maîtrise toulousaine ne souffre pas, loin s’en faut, de la comparaison avec leurs homologues anglais : justesse, nuances et, surtout, expressivité. Ces jeunes choristes sont pris par la musique. Ils sont heureux de chanter. Cela se lit sur leur visage. Et cela s’entend clairement. La Musique, c’est, aussi, du plaisir partagé.

Crédits photographiques :  Lassalle & JP Canihac © Jean-Noël Démard ; Maîtrise ; Sacqueboutiers ; Maîtrise Toulouse © Pierre Mey

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.