Banniere-clefsResMu728-90

À la rencontre de l’histoire et des traditions des pays d’Amérique latine

À emporter, CD et livres Jeunesse, ResBambini

Comptines et berceuses d’Amérique latine. Collectage et coordination vocale : Chantal Grosléziat, réalisation musicale : Jean-Christophe Hoarau, illustrations : Violeta Lopiz, traductions : Gloria-Cecilia Diaz. Un Livre CD Didier Jeunesse. 60 pages. 23,80 €

 

comptines amérique latine didierDans Comptines et berceuses d’Amérique latine paru chez Didier jeunesse, sept pays, du Mexique à l’Argentine, sont mis à l’honneur. Vingt-six chants aux rythmes variés offrent un panel représentatif des ambiances musicales reflétant la richesse culturelle et historique des pays latino-américains.

Quand on parcourt les premières pages et que la musique commence, il suffit de fermer les yeux pour se laisser transporter. Chaque double page du livre présente de belles illustrations de peintures sur toile accompagnées des paroles des chansons en langue originale (quechua ou espagnol) et traduites en français. L’illustratrice propose un panel de couleurs peu varié, car reprenant celles des drapeaux des pays présentés. Mais finalement, au gré des pages, on apprécie de plus en plus ces harmonies chromatiques dont le style simple (sans être simpliste) dépeint avec justesse les sujets évoqués par les chants.

Issus du patrimoine des pays présentés et très ancrés dans leur histoire, les chants nous immergent dans la singularité des modes de vie. On apprécie leur musicalité, leur grande émotion. Des commentaires sur l’origine de chacune des musiques sont proposés. Une belle variété d’instruments typiques des pays latinos (charango, bombo, cajon, ocarina, mandoline) est également présentée.

Bien que ce livre-CD soit à destination des enfants, on y trouve aussi des musiques aux rythmes très divers et dont les sujets sont parfois graves (Duerme negrito, référence à la période esclavagiste) ainsi que des chants oniriques évoquant la mélancolie (Mi tripon, La Llorana). D’autres invitent à la danse (La escuela, El cuento del morroco, La vicunit) et relatent des scènes de la vie quotidienne des hauts plateaux de la Cordillère des Andes. Chacun témoigne du rapport très fort des hommes à la nature. Enfin, on retrouve des chants plus légers (La burrita) et enfantins (La mar estaba serena, Aserrin aserran) qui s’amusent avec les sonorités de la langue et que les petits auront plaisir à répéter.

Une initiation musico-ethnologique de qualité, très intéressante.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.