Carmen-banniere-728x90

Les années BBC du violoncelliste Paul Tortelier

À emporter, DVD, DVD Musique, Musique de chambre et récital

Paul Tortelier (1914-1990) à la BBC. Film documentaire. 1 DVD ICA Classics. Présenté par Petroc Trelawny. Compilation et diffussion pour BBC4 le 17 janvier 2014. Livret trilingue français anglais allemand. Sous-titrage en français. Durée 57:00

tortelier_bbc_ica

Issus des archives de la BBC, divers documents sont ici rassemblés afin de montrer quelques aspects de la personnalité du grand violoncelliste français . Du sérieux au burlesque, ces vidéos viennent compléter d’autres moments musicaux précieux déjà publiés par ailleurs.

Avant toute chose on se souviendra combien fut l’un des plus grands représentants de l’école française de violoncelle du XXe siècle, de Maurice Maréchal et Paul Bazelaire à nos jours. Véritable fleuron d’une pléiade d’artistes dont il faut citer Pierre Fournier, André Navarra ou encore Maurice Gendron, occupait une place particulière : celle d’un musicien engagé non seulement par son jeu d’une réelle virilité, mais aussi pour sa grande humanité, dans le sillage de son mentor Pau Casals.

Ce DVD est le reflet d’un documentaire réalisé par le journaliste Petroc Trelawny pour la BBC4 en janvier 2014. Paul Tortelier vivait régulièrement en Angleterre, ce qui lui avait valu de jouer en concert et d’enregistrer de nombreux disques, en particulier pour EMI. On y voit tour à tour le maître entouré d’élèves étudiant le concerto d’Elgar, travaillant avec son jeune fils Yan Pascal, violoniste, un difficile trait du double concerto de Brahms ou encore dirigeant lui-même une œuvre (Hymne pour les Nations unies) dont il était l’auteur. Pour l’occasion il avait réuni un ensemble de violoncelles pour chanter la fraternité entre les hommes. De veine romantique, cette œuvre offre même quelques accents proches du Siegfried-Idyll de Wagner. Le noir et blanc et la couleur s’opposent harmonieusement au cours du reportage, restituant ainsi logiquement dans le temps ces divers instantanés. Un très beau passage nous permet de le retrouver en concert dans le Concerto pour violoncelle d’, plus tard immortalisé par Jacqueline du Pré. La musique alterne avec quelques réflexions instructives, dont un moment où il observe combien les différents types de gammes sont autant de signatures différentes suivant les peuples, depuis l’occident jusqu’aux fins fonds de l’orient.

On le voit aux côtés de son épouse Maud et de leur fille aînée Maria de la Pau (filleule de Pau Cals) dans de périlleuses variations de Paganini sur un thème de Rossini. La musique se pratiquait en famille et jusque sur la scène, en un dialogue complice et harmonieux. Toujours attaché aux grandes causes, Paul Tortelier croyait profondément dans le pouvoir de la musique pour œuvrer en faveur de la paix dans le monde. Il avait composé un chant May music save peace, qu’il interprète cocassement lui-même au cours d’une interview à la télévision. Le journaliste nous signale qu’à la fin de sa vie le maître était devenu de plus en plus excentrique, aussi préfère-t-il nous le faire entendre dans un extrait de la Sonate en la majeur de Beethoven et dans un émouvant Prélude de .

L’album est complété par un livret renfermant quelques photos et un texte souvenir par son fils .

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.