À emporter, CD, Musique symphonique

Paolo Beltramini dans les concertos pour clarinette de Françaix et Nielsen

Plus de détails

Jean Françaix (1912-1997) : Concerto pour clarinette et orchestre. Carl Nielsen (1865-1931) : Concerto pour clarinette et orchestre. Paolo Beltramini, clarinette. Orchestre de la Suisse italienne, direction : Alain Lombard. 1 CD Brilliant Classics. Enregistré à la Radiotélévision suisse, Lugano, en mai 2013 (Françaix) et juillet 2006 (Nielsen). Notice en anglais. Durée : 50:50

 

Communément, le concerto pour clarinette pâtit d’une méfiance obscure que l’écoute des réalisations de (1968) et (1928) contribue à combattre efficacement grâce à deux exécutions sobres, virtuoses et euphoniques.

françaix_nielsen_beltramini

Enfant prodige et élève de l’immense pédagogue Nadia Boulanger, Françaix composa un grand nombre d’opus dont ce Concerto pour clarinette dénotant une fine connaissance de l’instrument et charma tant le public que les solistes. On y retrouve l’humour français attaché au compositeur, parfaitement illustré par , l’ et le chef français . Les uns et les autres soulignent avec brio les traits acrobatiques multiples d’une redoutable difficulté technique destinés à charmer les auditeurs et à éveiller leur attention, en dehors de l’Andantino en retrait par rapport aux mouvements vifs (Allegro, Scherzando et Allegrissimo). L’œuvre s’inscrit à grands traits dans le courant néoromantique hexagonal favorisant les pirouettes, les phrases comiques, les mesures inédites, les contrastes dynamiques que découvrirent les auditeurs de la création en juillet 1968 grâce au soliste Jacques Lancelot et au chef Louis Fourestier. Il devint rapidement le Concerto français appartenant au meilleur du genre.

Vers la fin de sa carrière, composa un Concerto pour clarinette franchement moderne, cependant non iconoclaste, et riche de trésors que plusieurs écoutes dévoilent magiquement. Il reçut les conseils d’Aage Oxenvad, excellent virtuose au caractère réputé irascible mais aussi chaleureux, qui lui permit de mieux pénétrer les secrets et les potentialités de l’instrument. L’accueil public fut d’abord partagé avant de devenir un incontournable du répertoire international.

La brillante carrière virtuose internationale de le plaça en première ligne pour s’attaquer à ces deux chefs-d’œuvre trop peu fréquentés, enregistrés respectivement en 2013 et 2006. Le soutien d’ s’avère incontournable et sa direction de l’ montre une formation (en exercice depuis 1935) très recommandable.

Plus de détails

Jean Françaix (1912-1997) : Concerto pour clarinette et orchestre. Carl Nielsen (1865-1931) : Concerto pour clarinette et orchestre. Paolo Beltramini, clarinette. Orchestre de la Suisse italienne, direction : Alain Lombard. 1 CD Brilliant Classics. Enregistré à la Radiotélévision suisse, Lugano, en mai 2013 (Françaix) et juillet 2006 (Nielsen). Notice en anglais. Durée : 50:50

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.