À emporter, Biographies, Essais et documents, Livre

Un livre très attendu sur Jehan Alain par Helga Schauerte-Maubouet

Plus de détails

Helga Schauerte-Maubouet : Jehan Alain. Mourir à trente ans. Delatour France. 297 pages. 32 €. 2020

 

Les Clefs ResMusica

Ce nouveau livre consacré à Jehan Alain, attendu depuis 29 ans, fait figure d’événement. Helga Schauerte-Maubouet, spécialiste de ce compositeur disparu si jeune, nous livre ici le fruit de plusieurs décennies de recherches afin de mieux cerner la personnalité véritable de l’artiste qui fascine par son génie.

alain_schauerte_delatourPour qui s’intéresse à Jehan Alain, plusieurs ouvrages ont déjà été publiés, dont le premier qui fut celui de son ami Bernard Gavoty. Écrit encore sous le coup de l’émotion de la disparition brutale de Jehan Alain au champ d’honneur en juin 1940, cet ouvrage de 1945 est plus proche, dans son esprit, d’un roman sur la vie du compositeur, auquel s’ajoutent des lettres et le catalogue de ses œuvres. Helga Schauerte-Maubouet, dans son nouvel ouvrage, nous met en garde contre quelques travers concernant le livre de Gavoty. Les lettres ont été aménagées, parfois remaniées, sans doute pour mieux correspondre aux souvenirs qu’il avait de son ami, ce qui explique aussi quelques libertés dans le récit même de la vie de Jehan Alain. Bien sûr, à l’époque, cela offrait un premier travail qui permettait aux proches et aux mélomanes de mieux connaitre ce compositeur, comme le stipule sa dédicace à l’attention des enfants Alain. En 1985, au moment où ce livre fut réédité, une jeune organiste allemande Helga Schauerte-Maubouet publiait dans la revue L’Orgue une étude approfondie sur la biographie et l’œuvre de Jehan Alain. On parlait de l’organiste, mais aussi de son œuvre littéraire et graphique. L’auteure prenait de solides références, citant ses sources, ce qui donnait une approche plus authentique dans la connaissance de l’artiste. Ce travail remarquable fut même reconnu par Olivier Messiaen pour les précieux renseignements qu’il apportait.

En juin 2005, Aurélie Decourt publiait pour Comp’Act une importante étude sur son oncle Jehan Alain, constituée elle aussi d’éléments biographiques, correspondances, dessins et essais. Le nouveau livre d’Helga Schauerte-Maubouet compare tous ces éléments, ceux qu’elle a rassemblés comme ceux du fonds de la famille Alain, pour en dégager une plus grande authenticité. Ce travail aurait dû être publié en 1991, mais pour diverses raisons liées aux droits, il aura fallu attendre 29 ans (ironie du sort qui correspond à la durée même de la vie de Jehan Alain) pour que le lecteur puisse mieux cerner la vérité de sa vie et des détails de son œuvre. Pour ce faire Helga Schauerte-Maubouet a mené enquête depuis les années 80 auprès de personnes encore vivantes ayant connu de près Jehan Alain et qui ont pu lui fournir des témoignages directs et parfois même des documents inédits (lettres et partitions).

Au-delà des conflits que ces travaux nouveaux ont engendré auprès de la famille Alain dont ne se cache pas l’auteure, l’étude de tous les documents rassemblés montre une tradition issue de la famille, portée par Albert Alain le père, qui après la mort de son fils a beaucoup travaillé sur ses partitions, n’hésitant pas à aménager certaines d’entre elles dans un moule plus « orthodoxe ». Jehan Alain était un révolutionnaire en musique et certaines de ses options pouvaient paraître osées, avant-gardistes. Albert Alain portait en lui cette tradition post-symphonique, transmise à sa fille Marie-Claire, elle même élève de Marcel Dupré, chef de file de la tradition romantico-symphonique de l’orgue français.

L’approche des partitions de Jehan Alain est complexe, tant il reprit souvent ses textes pour les modifier ou les améliorer. À ce propos, Marie-Claire Alain publia des Notes critiques très complètes sur l’œuvre de son frère en 2001. Seule l’étude des diverses sources originales peut permettre de se faire une idée plus réelle de ce qu’il souhaitait. Parfois une simple petite phrase indiquant le caractère d’un passage à un moment donné suffisait à en révéler l’essence. À titre d’exemple, l’indication « Comme une sonnerie de trompette » notée sous la première phrase de Litanies ne se trouve que dans une seule source, et parait cependant d’une importance capitale pour la compréhension musicale. Helga Schauerte-Maubouet a donc ainsi proposé un « autre » Alain, que l’on retrouve dans son enregistrement CD paru chez Motette en 1989. On y entend des sonorités différentes mais voulues par l’auteur où l’expérimentation du son se révèle très subtile et nouvelle, des rythmes énoncés autrement, un orgue qui s’éloigne résolument du style symphonique….

Ce livre est un hommage véritable à celui qui, mort à la guerre à l’âge de 29 ans, avait en l’espace de dix années seulement livré un ensemble de compositions pour l’orgue, le piano et d’autres formations vocales et orchestrales. Cette étude est aussi le fruit d’un excellent travail sincère et acharné de la part d’une admiratrice de la première heure qui a cherché à comprendre ce musicien autant qu’il était possible. Ce livre est désormais incontournable dans la bibliographie de Jehan Alain et nous éclaire sur ce qu’il fut. Laissons-lui ce mot en conclusion, issu de ses carnets  » Ce que vous gardez, vous commencez à le perdre ; ce que vous perdez, vous commencez à le garder ; ce que vous donnez, vous le gardez toujours ».

(Visited 785 times, 1 visits today)

Plus de détails

Helga Schauerte-Maubouet : Jehan Alain. Mourir à trente ans. Delatour France. 297 pages. 32 €. 2020

 
Mots-clefs de cet article
  • Michel LONCIN

    Jehan Alain … un GENIE qui promettait d’être l’égal d’un Olivier Messiaen … Jehan Alain … mort HEROÏQUEMENT à Saumur, SEUL face à un peloton d’assaut allemand … C’est que, à la différence des Russes, la France sacrifiait pour RIEN ses élites …

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.