À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Le charme subtil et intime des salons de Varsovie à la fin du XVIIIe siècle

Plus de détails

Józef Elsner (1769-1854) : Quatuor avec piano en mi bémol majeur op. 15. Maria Szymanowska (1789-1831) : Fantaisie en fa majeur pour piano. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor avec piano en sol mineur KV 478. Franciszek Lessel (1780-1838) : Trio en mi majeur pour piano, violon et violoncelle. Arte dei Suonatori Piano Quartet : Katarzyna Drogosz, piano-forte ; Ewa Golińska, violon ; Natalia Reichert, alto ; Maciej Łukaszuk, violoncelle. 1 disque CD Accord. Enregistré à la salle de concert du Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki à Lusławice en octobre 2019. Notice en polonais et anglais. Durée : 77:48

 

Fondé à Poznań en 1993 par Ewa et Aureliusz Goliński, l’ensemble baroque restitue dans cet album l’atmosphère des salons de musique de Varsovie au XVIIIe siècle.

Warsaw Music Salon_Arte dei Suonatori Piano Quartet_CD AccordJouant sur instruments anciens selon une démarche historiquement informée, les musiciens de l’ensemble  ont affiné son et technique au point d’être reconnus dans les répertoires baroque, classique et le début du Romantisme.

Pétri de l’esprit du salon parisien de Madame Geoffrin qui recevait les encyclopédistes, des auteurs et des artistes, le dernier roi de Pologne Stanislas Auguste Poniatowski institua les dîners du jeudi au palais royal autour de nombreux artistes. Ces salons se généralisèrent parmi la bonne société de la noblesse et la bourgeoisie émergente avec des artistes, des écrivains, des philosophes, des politiciens, des scientifiques, des étudiants et toutes sortes de talents pouvaient s’y exprimer. À l’aube de l’ère romantique, ces salons favorisaient l’individualisme, mais en Pologne, où le royaume fut morcelé en 1795 et partagé entre la Russie, la Prusse et l’Empire austro-hongrois, ils participèrent à la sauvegarde d’une conscience nationale, voire à la naissance d’un esprit de résistance. Alors que les puissances occupantes s’efforçaient d’imposer leurs langues et leurs cultures, les salons polonais jouèrent un rôle de centres culturels nationaux.

Les compositeurs figurant sur cet enregistrement représentent le meilleur de ce que l’on pouvait y entendre à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe. Si l’on ne présente évidemment pas Mozart, les trois autres sont peu connus du public non polonais.

Issu d’une famille allemande, fut l’une des figures musicales majeures du XIXe siècle à Varsovie. Également actif à Wrocław et à Lviv, il était pianiste, violoniste, compositeur, chef d’orchestre, professeur et entrepreneur. Son titre de gloire fut d’avoir été le professeur de Chopin. Sa musique est celle de son temps, s’inspirant du classicisme viennois comme des accents populaires polonais. Son Quatuor avec piano en mi bémol majeur op. 15 distille une aimable atmosphère intimiste que les Arte dei Suonatori interprètent selon une douce légèreté.

Élève de Joseph Haydn, vécut dans l’ombre des génies de l’époque. Il fut pianiste soliste et chambriste, mais aussi violoniste d’orchestre à Lviv, partageant son art avec des collègues comme Karol Lipiński. Nombre de ses œuvres ont été perdues, et la plupart n’ont pas été publiées. Il s’inspira principalement du classicisme viennois. Cela s’entend dans son Trio en mi majeur qui s’inspire nettement de Beethoven.

Acclamée dans toute l’Europe comme pianiste virtuose, Maria Szymanowka incluait ses propres pièces à son répertoire et tint un salon réputé à Saint-Petersbourg. À l’instar de Pauline Viardot, elle était amie avec Goethe, Rossini et Mendelssohn… Sa Fantaisie pour piano en fa majeur s’inscrit dans la filiation des deux Fantaisies de Mozart pour le même instrument. L’agilité et le jeu volontaire de Katarzyna Drogosz est des plus appréciables ainsi que la sonorité franche de son instrument.

Les pièces de ces trois compositeurs proposent un classicisme de bon aloi où le babil souvent dominant du piano-forte de Katarzyna Drogosz (une copie de Robert Brown réalisée en 2011 d’après un instrument de Michael Rosenberger de 1805) s’accorde harmonieusement avec le violon d’Ewa Golińska (Aegidius Klotz de 1786), l’alto de Natalia Reichert (Andrzej Bobak Grapny de 2016) et le violoncelle de Maciej Łukaszuk (Jacek Wesołowski de 2015 d’après Montagnana).

Nous ne sommes pas certains que le Quatuor avec piano en sol mineur op. 478 de Mozart ait été joué à l’époque dans les salons varsoviens, mais il correspond parfaitement à l’esprit de musique de chambre pour amateurs éclairés, même si à sa parution, il fut jugé trop difficile d’exécution. Selon une forme rare à l’époque, il procède de la fusion du quatuor et du concerto, l’on y rencontre le dialogue dramatique ou virtuose et l’introspection la plus concentrée. À l’automne 1785, Mozart est plongé dans la composition des Noces de Figaro, et cette proximité s’entend dans ce chef-d’œuvre. On aime y voir une préfiguration de Beethoven, surtout dans l’impérieux premier mouvement Allegro. Là aussi on apprécie la précision et la fluidité des Arte dei Suonatori, menés par le vigoureux piano-forte de Katarzyna Drogosz, même si l’on ne saurait oublier l’interprétation du regretté Paul Badura-Skoda avec les Festetics (Arcana).

La clarté, la précision et l’enthousiasme de leur interprétation se doublent d’une tendresse perceptible pour les œuvres jouées et leurs compositeurs. Un disque des plus plaisants qui transmet l’atmosphère intime des salons aristocratiques de l’Europe des Lumières.

Plus de détails

Józef Elsner (1769-1854) : Quatuor avec piano en mi bémol majeur op. 15. Maria Szymanowska (1789-1831) : Fantaisie en fa majeur pour piano. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor avec piano en sol mineur KV 478. Franciszek Lessel (1780-1838) : Trio en mi majeur pour piano, violon et violoncelle. Arte dei Suonatori Piano Quartet : Katarzyna Drogosz, piano-forte ; Ewa Golińska, violon ; Natalia Reichert, alto ; Maciej Łukaszuk, violoncelle. 1 disque CD Accord. Enregistré à la salle de concert du Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki à Lusławice en octobre 2019. Notice en polonais et anglais. Durée : 77:48

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.