À emporter, Audio, Musique d'ensemble

La musique envoûtante de Franck Villard avec les Cori Spezzati et Denis Comtet

Plus de détails

Franck Villard (né en 1966) : Christus factus est (2 versions) ; Quasi una fantasia ; Ténèbres du Jeudi Saint ; Ex abrupto. Cori Spezzati, direction : Olivier Opdebeeck ; Denis Comtet à l’orgue de l’église Saint François-Xavier à Paris. 1 CD Klarthe Records. Enregistré en 2018, 2019 et 2020. Livret en français et en anglais. Durée : 79:49

 

Réunissant plusieurs œuvres du compositeur sur le thème des Ténèbres, ce disque permet d’approcher le discours musical d’un artiste ébloui par les polyphonies du passé et d’autres plus contemporaines qu’il a fait siennes. Des œuvres pour la liturgie et le concert, où les voix et l’orgue, seuls ou en dialogue se déploient dans un espace dense et troublant.

Franck-Villard_Cori-Spezzati_Olivier-Opdebeeck_Denis-Comtet_Klarthe-RecordsCe qui vient à l’esprit à l’écoute des pièces composées par , c’est qu’avant toute analyse, elle touche l’auditeur, sans explication rationnelle, intuitivement. Né en 1966, originaire de Grenoble et sorti du CNSM de Paris avec quatre premiers prix d’harmonie, contrepoint, fugue et orchestration, son attrait pour le chant choral et l’opéra l’ont conduit à composer dans ces domaines.

L’œuvre principale présentée au centre de ce programme sont les Ténèbres du Jeudi Saint pour chœur a capella, composée en 2007. L’inspiration première de Franck Villard à propos de cet office de la semaine sainte prend sa source dans la musique de Tomás Luis de Victoria mais aussi plus près de nous dans celle de Francis Poulenc. L’auteur dépouille l’agencement de l’œuvre en ne gardant que neuf Répons en polyphonie vocale et neuf Leçons en monodie, tout en écartant les antiennes et les psaumes. Il s’agit de la mise en musique des 22 versets du premier chapitre des Lamentations de Jérémie répartis en trois Nocturnes. Cet office des ténèbres fait partie du fonds immémorial de la culture occidentale dans les rapports même qu’il exprime entre Ancien et Nouveau Testament.

Encadrant cette œuvre monumentale de plus de 45 minutes, deux pièces d’orgue intitulées Quasi una Fantasia et Ex abrupto apportent un relief étonnant. La première composée en 2007 est conçue pour un grand orgue de type néoclassique XXᵉ siècle, magnifiquement représenté ici par l’instrument de l’église Saint-François-Xavier à Paris et son actuel titulaire à qui cette ouvre est dédiée et qui en a assuré la création en 2008. Cet instrument édifié par le facteur Jacques Fermis en 1866 fut reconstruit par la maison Gonzalez en 1923 et restauré entièrement en 1993 par Bernard Dargassies. Gaston Litaize, professeur de en fut le titulaire de 1942 à 1991. Dans cette Fantaisie, on apprécie le discours déclamatoire énoncé avec panache et dramatisme par l’interprète. Il s’agit d’une fresque puissante et lumineuse au langage modal basé sur le principe de la variation, proche parfois d’une forme librement improvisée. Ex abrupto, placée à la suite de l’Office de Ténèbres, date de 2014. Elle fut également écrite pour et donnée en première audition à Notre-Dame de Paris en 2015. Construite d’un jet unique, répartie en cinq sections contrastées, cette pièce projette des gerbes étincelantes ainsi que quelques mélodies sous diverses harmonies caractéristiques du style de l’école française pour orgue du XXᵉ siècle.

Le motet Christus factus est, extatique et céleste dans sa version a capella, ouvre cet album et le referme dans une version soutenue par l’orgue, ce qui lui apporte un éclairage original où se retrouvent logiquement les voix du chœur et celles de l’instrument à tuyaux. Les deux versions apportent avantageusement leurs ambiances respectives.

L’ensemble vocal que dirige propose une interprétation réussie tant sur le plan technique que purement musical, fruit d’un long travail de mûrissement avec le chef en collaboration étroite avec le compositeur, également directeur artistique de l’enregistrement. L’acoustique généreuse de l’église Notre-Dame de la gloriette à Caen pour les pièces a cappella contribue au bien être d’écoute ainsi que l’ambiance large et profonde de l’église Saint-François Xavier à Paris pour l’orgue et la pièce terminale qui réunit l’ensemble des musiciens.

(Visited 758 times, 1 visits today)

Plus de détails

Franck Villard (né en 1966) : Christus factus est (2 versions) ; Quasi una fantasia ; Ténèbres du Jeudi Saint ; Ex abrupto. Cori Spezzati, direction : Olivier Opdebeeck ; Denis Comtet à l’orgue de l’église Saint François-Xavier à Paris. 1 CD Klarthe Records. Enregistré en 2018, 2019 et 2020. Livret en français et en anglais. Durée : 79:49

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.