Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Le Clavier bien tempéré recomposé de Piotr Anderszewski

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Das Wohltemperierte Klavier, Teil 2 (Le Clavier bien tempéré, livre II), sélection. Piotr Anderszewski, piano. 1 CD Warner Classics. Enregistré au studio Teldex (Berlin) en décembre 2019 et août 2020. Notice en anglais, français et allemand. Durée : 78:08

 

Le pianiste revient à Bach avec une sélection de Préludes et Fugues du Livre II du Clavier bien tempéré, recréant un cycle où « douze caractères se reflètent et conversent ensemble ». Une approche personnelle et sensible qui place la musique du Cantor bien loin de l’austérité luthérienne.

L’œuvre de Jean-Sébastien Bach jalonne la discographie de depuis sa première gravure en 1999 : suites françaises, suites anglaises, partitas…manquaient les incontournables Préludes et Fugues du Clavier bien tempéré. Les sentiers battus des intégrales compilant l’un et/ou l’autre des deux livres – dont on citera quelques anciennes, celles de Fischer, Feinberg et Richter, et la plus récente, celle de Pescia – ce pianiste ne les emprunte pas, pas plus qu’il ne se plie à l’escalade de leur ordonnancement chromatique.

Parmi les 24 Préludes et Fugues du Livre II, il trace son propre chemin, avec seulement douze d’entre eux. Brisant leur implacable succession (mais gardant l’alternance majeur/mineur), il recompose une suite de ces « pièces de caractère » suivant une dramaturgie réinventée, purement subjective, se fondant principalement sur leurs rapports expressifs. On aurait pu juger l’entreprise risquée, cela aurait été ignorer l’intelligence et l’imagination poétique de l’interprète qui sait conjuguer ici rigueur et liberté. Et c’est bien ce que réclame la musique de Bach, à la fois magistralement architecturée et quasiment jamais renseignée en termes de tempi, nuances, phrasés. Anderszewski aborde ces douze paires musicales comme autant de portraits intimes, en révèle leur dimension émotionnelle et ce qu’elles contiennent d’humanité, bâtissant un ensemble étonnamment cohérent, tant par leurs interactions que par son jeu limpide, tout en finesse et sans aucune lourdeur.

Tout d’abord, son Bach chante. Il faut en convenir pour commencer avec le tout premier Prélude n° 1 en do majeur, dont le phrasé ample et legato souligne la majesté. Il sait aussi se faire aérien, en atteste la Fugue qui lui est associée, portée par une basse dynamique et vivante, ou la lumineuse Fugue n° 17 en la bémol majeur, ou encore le jubilatoire Prélude n° 23 en si majeur. L’interprète joue des contrastes, comme entre le Prélude n° 12 en fa mineur aux lignes délicates et tendres, et sa Fugue, incisive et prompte. Il nous propose de nouvelles explorations : ainsi le Prélude n° 8 en ré dièse mineur joué dans un tempo d’une lenteur inaccoutumée semble couver quelqu’intime secret, tandis que sa Fugue elle aussi retenue dévoile un état intérieur douloureux qui se noue de plus en plus, tout comme la Fugue n° 22 en si bémol mineur, dont les sombres interrogations virent au sentiment dramatique. La danse n’est pas en reste avec la pétillante Fugue n° 11 en fa majeur, et le Prélude n° 7 en mi bémol majeur, au rythme ternaire particulièrement enlevé. Quant au Prélude n° 16 en sol mineur, il a la théâtralité d’une tragédie à la française, suivi par sa Fugue au ton passionné et intense. Le Prélude n° 9 en mi majeur a la calme clarté d’une aurore et sa Fugue se déploie dans une ferveur grandissante. L’énergique Prélude n° 18 en sol dièse mineur va de l’avant, à la manière d’un concerto de Vivaldi. Le cycle s’achève sur le Prélude n° 24 en si mineur, dont les voix s’enlacent à l’envi, et sa Fugue aux phrasés subtils.

De l’intériorité à la radieuse effervescence, Anderszewski nous livre, « sans rien qui pèse ou qui pose », une vision d’un Bach admirablement pensé et senti, assorti d’un florilège d’émotions qui ne peut que captiver.

(Visited 630 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Das Wohltemperierte Klavier, Teil 2 (Le Clavier bien tempéré, livre II), sélection. Piotr Anderszewski, piano. 1 CD Warner Classics. Enregistré au studio Teldex (Berlin) en décembre 2019 et août 2020. Notice en anglais, français et allemand. Durée : 78:08

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.