À emporter, Audio, Musique symphonique

Vasily Petrenko intimiste dans un programme russo-italien

Plus de détails

Igor Stravinsky (1882-1971) : Petrouchka (version originale de 1911). Gioachino Rossini (1792-1868) / Ottorino Respighi (1879-1936) : Suite de concert « La Boutique fantasque » (assemblée par Malcolm Sargent). Ian Buckle, piano ; Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Vasily Petrenko. 1 CD Onyx. Enregistré au Liverpool Philharmonic Hall, les 20 et 21 mai (La Boutique fantasque) et le 24 juin (Petrouchka) 2017. Textes de présentation en anglais et allemand. Durée : 54:22

 

dirige la phalange de Liverpool pour en extraire des ambiances intimistes, mais aussi des couleurs éclatantes dans les compositions de Stravinsky et Rossini-Respighi.

C’est la version originale de Petrouchka de Stravinsky que Petrenko met au pupitre, celle créée le 13 juin 1911 au Théâtre du Châtelet par les Ballets russes de . Dès les premières mesures de À la foire du Mardi-Gras, des accents étincelants et pleins d’allant déploient une atmosphère festive. La transparence des textures et la clarté des lignes côtoient la précision des attaques. La fluidité des phrasés prime dans les cantilènes. La priorité est accordée également à la limpidité des timbres, y compris pour les vents, dont les interventions s’imprègnent de délicatesse, ainsi que d’enthousiasme. Concernant les cordes, en particulier les violons, on aurait souhaité percevoir plus d’harmoniques dans les tutti, constituant une masse assez amorphe et maigre, et ce, malgré un usage modéré du vibrato.

Dans les diverses danses, parvient à restituer la couleur locale « russe », par l’intermédiaire de la rigueur rythmique et d’une expression brute quoique manquant de verve et d’ivresse dans les climax. Avec toutes les subtilités de la palette sonore de son orchestre, cette approche correspond au caractère « chambriste » voire « intimiste » du livret de ce ballet, favorisant simplicité et variété des ambiances.

L’album se clôt sur des extraits du ballet La Boutique fantasque, une œuvre renfermant des pièces de , notamment puisées dans ses Péchés de vieillesse, sélectionnées et éditées par , puis orchestrées par (élève de Nikolaï Rimski-Korsakov) et, pour cette suite de concert, assemblées par qui en élimina les interludes, gardant les danses, comme Tarantella, Mazurka, Danse cosaque, Can-Can ou Valse lente. Résultat d’un travail collectif, La Boutique fantasque fut créée à Londres en 1919, connaissant un succès immédiat et s’avérant la chorégraphie la plus populaire des Ballets russes, atteignant sa 1000e représentation en 1923.

La lecture proposée par le sous la direction de Vasily Petrenko allie fougue (un Can-Can à couper le souffle et La Danza des Soirées musicales, figurant dans ce ballet comme Tarantella) et poésie (Valse lente et Nocturne, agrémenté de célesta et de harpe), un large éventail de teintes et une force évocatrice. La souplesse des lignes s’accompagne de la plasticité des textures, conférant à cette exécution davantage de suggestivité théâtrale mais également de lyrisme. Petrenko joue sur différents climats, oscillant entre langueur et allégresse, entre délassement et tension. La suite s’achève par un Galop animé, empreint d’autant de douceur que d’élégance et de rythmes ardents.

Voici un disque digne d’attention du fait du répertoire qu’il revitalise et de la qualité de l’interprétation.

(Visited 172 times, 1 visits today)

Plus de détails

Igor Stravinsky (1882-1971) : Petrouchka (version originale de 1911). Gioachino Rossini (1792-1868) / Ottorino Respighi (1879-1936) : Suite de concert « La Boutique fantasque » (assemblée par Malcolm Sargent). Ian Buckle, piano ; Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Vasily Petrenko. 1 CD Onyx. Enregistré au Liverpool Philharmonic Hall, les 20 et 21 mai (La Boutique fantasque) et le 24 juin (Petrouchka) 2017. Textes de présentation en anglais et allemand. Durée : 54:22

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.