Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Arnaud de Pasquale nous révèle le clavecin français sous Louis XIII

Plus de détails

Œuvres d’Etienne Moulinié (1600-1669), Jacques Chambonnières (1601-1672), Charles Bocquet (1570-1615), Anthoine Boësset (1586-1643), Louis XIII (1601-1643), Louis Couperin (1626-1661), Guillaume Dumanoir (1615-1697), Michael Praetorius (1571-1621), Claude Le Jeune (1528-1600). Quatre Suites en Ré, Ut, Fa et Sol d’après divers auteurs français du XVII° siècle, reconstituées et jouées par Arnaud de Pasquale : clavecins Philippe Humeau d’après Joannes Ruckers et d’un modèle italien. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré au château de Montgeroult en septembre 2019. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 70:36

 

Le clavecin en France sous Louis XIII représente la période d’éclosion de cet instrument, appelé à s’imposer jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. nous propose de mieux connaitre ce monde fascinant, inspiré par la danse et par l’Italie.

Le règne de Louis XIII se déroule depuis la mort d’Henri IV en 1610 et ce durant 33 ans. Comme nous l’explique , ce monde déjà lointain ne laisse que quelques traces presque tardives à l’exception de rares pièces dont l’une dans le traité de l’Harmonie universelle du Père Marin Mersenne et d’autres de Jacques Champion de Charbonnières ou de Louis Couperin. Cette période connait sous l’impulsion même du roi, danseur et compositeur, un élan sensible vers la musique de ballet où la danse occupe une place centrale. Divers instruments servent ces musiques dont le luth, la viole ou le clavecin. L’improvisation y est très présente ce qui permet d’adapter au mieux les situations. Le programme offre ainsi une quarantaine de pièces dont certaines sont originales et constituent quelques points de repères utiles. Les autres sont des adaptations pour le clavier par l’interprète. Tout un monde nouveau s’offre alors à l’écoute au travers de musiques issues de ballets de cour ou un groupe assez vaste d’auteurs intervient.

Une ambiance de fête traverse ce disque. Les pièces sont judicieusement regroupées par tonalités en quatre suites en ut, ré, fa et sol, mais l’auditeur pourra s’amuser à les écouter également en lecture aléatoire comme le permettent la plupart des appareils. On découvrira même deux pièces écrites par le roi Louis XIII lui même. Ces musiques s’inspirent encore du siècle passé où la danse était omniprésente en Europe, comme l’atteste cette Courante de Michael Praetorius, réminiscence de la Renaissance.

Arnaud de Pasquale a choisi deux clavecins qui lui paraissent traduire au mieux la musique française de ce début du XVIIᵉ siècle. Aucun clavecin français de l’époque ne subsiste, le premier étant de 1658 construit par Jean Denis, aussi le claveciniste s’est plutôt tourné vers des copies d’instruments qui circulaient à la cour à cette époque, notamment des modèles flamands et italiens. On entendra ici un instrument d’esprit italien construit en 2005 à Barbaste par Philippe Humeau et un autre, flamand, restauré par Emile Jobin en 1991 édifié par Ioannes Rückers de 1612. Ces instruments sonnent assez différemment de ceux qui viendront par la suite et qui exaltent magnifiquement ce répertoire de danceries et de chansons…

Dans cette frénésie rythmique on retrouve les fastes de la Renaissance pas si éloignés encore. Une montée en puissance s’opère par moments jusqu’à demander la complicité de au deuxième clavecin dans quelques mouvements endiablés qui rendent les instruments envahissants et enivrants. Arnaud de Pasquale transcende ces répertoires « retrouvés » par un jeu très vivant et puissant et par la portée qu’il procure au discours. Le clavecin ainsi représenté préfigure l’époque suivante qui verra l’apogée de cet instrument sous les règnes de Louis XIV et Louis XV et se prolongera jusqu’à la fin de la royauté avec l’arrivée du pianoforte.

(Visited 586 times, 1 visits today)

Plus de détails

Œuvres d’Etienne Moulinié (1600-1669), Jacques Chambonnières (1601-1672), Charles Bocquet (1570-1615), Anthoine Boësset (1586-1643), Louis XIII (1601-1643), Louis Couperin (1626-1661), Guillaume Dumanoir (1615-1697), Michael Praetorius (1571-1621), Claude Le Jeune (1528-1600). Quatre Suites en Ré, Ut, Fa et Sol d’après divers auteurs français du XVII° siècle, reconstituées et jouées par Arnaud de Pasquale : clavecins Philippe Humeau d’après Joannes Ruckers et d’un modèle italien. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré au château de Montgeroult en septembre 2019. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 70:36

 
Mots-clefs de cet article

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.