Flash info

Zoo Circus de Régis Campo en première mondiale à l’Académie des Beaux-Arts

 
Instagram

Les Académiciens et se sont associés pour rendre hommage à leurs prédécesseurs lors du concert de fauteuil n°7 et 8 dans le luxueux auditorium du Palais de l'Institut de France. Avec, sur le plateau, le et l' (qui fête cette année ses soixante ans), ils ont concocté un programme aussi divers qu'attrayant où passent les noms illustres d'Olivier Messiaen (1908-1992), Marius Constant (1925-2004), Charles Trenet (1913-2001), Jacques Taddei (1946-2012) et Charles Chaynes (1925-2016), des figures du monde musical qu'ils ont tous deux pu croiser à un moment ou à un autre de leur formation et dont ils témoignent à tour de rôle.

Éminent organiste et improvisateur, est au piano pour faire revivre avec beaucoup de saveur deux chansons de Charles Trenet. Après la Louange à l'éternité de Jésus (extrait du Quatuor pour la fin du temps) d'Olivier Messiaen sous le très bel archet de David Petrlik, le , sous la férule du pianiste qui l'a arrangée, joue la Symphonie improvisée de Jacques Taddei, d'après l'œuvre enregistrée à l'orgue par le compositeur. Seule en scène, la violoniste interprète, et avec quel panache, Comme un raga de Charles Chaynes. Elle est aux côtés de Marie Charvet, Odile Auboin et Isabelle Veyrier (Ars Nova) pour le quatuor tout en relief et couleurs de Marius Constant, Die Trennung, Quartettsatz.

On retrouve le dans Lettres mêlées de , une pièce jouant sur l'équivalence lettres-notes des trois B (Bach, Brahms, Bartók) où le compositeur échafaude une écriture savante défendue bec et ongles par les interprètes.

À la tête de l' incluant un piano jouet, fait son Saint-Saëns avec Zoo Circus qui termine la soirée dans la fantaisie et la bonne humeur : entre citations, miaulements et objets couineurs (la percussionniste Isabelle Cornelis est très affairée), ce sont onze miniatures délicatement ciselées qui regardent vers le monde animal et dont nous citerons les plus réussies : Hiboux nocturnes, La chevauchée des papillons ou encore… Mouettes, compositeurs et pianistes ! (MT)

(Visited 452 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.