Audio, Musique d'ensemble, Parutions

Nicolas Lebègue, organiste de Louis XIV à la Chapelle royale avec Nicolas Bucher

Plus de détails

Nicolas Lebègue (1631-1702) : Vêpres de la Nativité pour les Dames religieuses. Maïlys de Villoutreys, soprano (Motets) ; Anaïs Bertrand, Danaé Monnié, Cécile Dalmon, Orelle Pralus (Palin-chant et faux-bourdon) ; Nicolas Bucher à l’orgue Clicquot (1710) de la Chapelle royale de Versailles. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré en novembre 2021. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 69:21

 

ne fait pas partie des musiciens les plus connus parmi les organistes français du grand siècle, occupant cependant une place fondamentale dans l’évolution du style musical depuis Titelouze jusqu’aux derniers maitres de l’Ancien régime. et un petit chœur féminin restituent avec magnificence, dans la chapelle même où elles furent créées, un florilège de pièces autour de la fête de Noël.

est né à Laon en 1631. Il s’installe à Paris à partir de 1656 et devient organiste à l’église Saint-Merry en 1664. En 1678 il est nommé par quartier titulaire de l’orgue de la Chapelle royale de Versailles. Son œuvre, essentiellement consacrée au clavier, comprend trois livres d’orgue et deux pour le clavecin. Un recueil de Motets à une voix et continuo date de 1687. Il meurt à Paris en 1702.

Le présent enregistrement offre un programme tel que l’on aurait pu l’entendre à l’approche de Noël. L’office des vêpres permettait d’entendre diverses pièces chantées : Antiennes, Motets, Psaumes, Hymnes et alternance de versets de plain-chant avec l’orgue. Puisées dans les différents livres d’orgue les pièces dans les huit tons de l’église se révèlent très variées soit en forme de suites, ou de Magnificat et de Noëls. Ainsi, dans le lieu même où furent jouées ces musiques, se déroule un office de Noël imaginaire débutant par la mélodie de « A la venue de Noël » parmi la dizaine composée par l’auteur. L’ambiance solennelle est lancée pour faire place à un premier Motet Hodie Christus natus est délicatement chanté par dans une grande perfection stylistique. Un ensemble de quatre chanteuses propose les versets de plain-chant et les Antiennes puisées dans l’œuvre de Guillaume-Gabriel Nivers, exact contemporain de Lebègue et lui aussi organiste à la Chapelle royale. Ce chœur féminin évoque celui des religieuses parisiennes du Port-Royal au XVIIᵉ siècle. Une grande homogénéité ressort de ce groupe vocal répandant agréablement ses timbres tel un parfum dans la vaste nef de Versailles.

Ainsi se déroulent les Vêpres avec des moments d’intense émotion au travers de quelques versets choisis dans les Élévations ou les pièces en taille dont Lebègue en est l’un des tous premiers utilisateurs, sans doute même l’inventeur. Ici, le Récit de Tierce en taille du 6ᵉ ton faisant chanter ce mélange si caractéristique de l’orgue français dans le registre du ténor est d’un effet nouveau et qui sera définitivement adopté. Le même principe est appliqué aussi avec le jeu de cromorne. A l’instar de son collègue Nivers, certains versets sont des récits écrits en écho, mettant en valeur le tout dernier clavier de l’orgue en haut de la console dont c’est la fonction.

La Chapelle royale de Versailles est bien sûr le lieu rêvé pour ces musiques de fête. L’orgue construit dès 1710 et reconstruit à l’identique en 1995, après diverses transformations au cours des siècles, offre les couleurs idéales et adéquates pour ces discours et dialogues des âmes. L’acoustique généreuse renforce le bien être acoustique. Nicolas Lebègue organiste du quartier d’octobre à décembre a célébré hautement la fête de la Nativité comme le montre ses livres d’orgue empreints de cette ferveur à la fois populaire et savante tel que le réclamait la pompe versaillaise, notamment avec ses Noëls sur les grands jeux.

Cet enregistrement contribue largement à la connaissance de cet auteur encore trop peu connu. Un livre ancien signé Norbert Dufourcq en 1954 en avait dressé un portrait des plus intéressants. Aujourd’hui grâce à et à son groupe vocal qui en proposent une interprétation de référence sensible et très informée, Nicolas Lebègue est désormais superbement représenté dans la discographie des maitres de l’orgue baroque français.

(Visited 263 times, 1 visits today)

Plus de détails

Nicolas Lebègue (1631-1702) : Vêpres de la Nativité pour les Dames religieuses. Maïlys de Villoutreys, soprano (Motets) ; Anaïs Bertrand, Danaé Monnié, Cécile Dalmon, Orelle Pralus (Palin-chant et faux-bourdon) ; Nicolas Bucher à l’orgue Clicquot (1710) de la Chapelle royale de Versailles. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré en novembre 2021. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 69:21

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.