Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Les manuscrits de Frescobaldi sous les doigts d’Adrien Pièce à l’orgue et au clavecin

Plus de détails

Instagram

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Pièces manuscrites non-éditées. Adrien Pièce à l’orgue italien Barthélémy Formentelli (1990) harmonisation Jean-Marie Tricoteaux (2020) de l’église Saint-François à Lausanne (Suisse), et au clavecin italien Matthias Griewisch (Bammental 2014). 2 CD Claves. Enregistrés à Lausanne en juillet 2021 et à Haltingen (Allemagne) en août 2021. Durée totale : 118:21

 
Instagram

, musicien réputé de la première moitié du XVIIᵉ siècle, a composé de nombreux recueils publiés dont plusieurs sont consacrés au clavier. D'autres œuvres, non éditées, sont restées à l'état de manuscrits qu' sort de l'ombre sur deux instruments à claviers.

Largement reconnu de son vivant, Frescobaldi bénéficia d'un important réseau de mécénat qui permit la publication de nombreux Livres de musique essentiellement dédiés au clavier. Ces derniers sont très populaires et largement joués et enregistrés. Pour autant, on découvre avec cet album d'autres œuvres pour le clavier restées dans l'ombre car n'ayant pas fait l'objet d'une édition du vivant de l'auteur. On a ainsi recensé en Italie une centaine de manuscrits de la première moitié du XVIIᵉ siècle dont certains sont fortement attribuables à Frescobaldi. D'éminents musicologues et spécialistes dont Etienne Darbelay ou Luigi Ferdinando Tagliavini ont établi par de nombreuses recherches de quoi proposer une édition regroupant les manuscrits pour le clavier de Frescobaldi.

Les sources de ces manuscrits sont nombreuses, réparties dans diverses bibliothèques en Italie, Allemagne et Angleterre. Les authenticités sont parfois difficiles à établir, mais le style général de ces œuvres se rapproche complètement de celui du grand maitre du clavier que fut Frescobaldi. Les formes musicales retrouvées sont du même ordre que celles déjà connues : Toccatas, Canzone, Chaconnes, Partitas, Danses… D'autres compositeurs dont Louis Couperin ou Johann Jakob Froberger ont interféré dans ces documents au point que l'on peut avancer le fait que parfois ils puissent être les auteurs de certaines pièces. Mais peu importe finalement, l'essentiel étant la musique et ce qu'elle apporte pour une connaissance plus large de celui qui fut l'organiste du pape à Rome. On peut d'ailleurs encore entendre l'orgue monumental dont il était le titulaire à la basilique Saint-Jean de Latran.

L'album propose deux CD, tour à tour consacrés à l'orgue et au clavecin. C'est un choix très judicieux quand on sait combien la musique de Frescobaldi est inféodée à ces deux instruments. Le premier CD « orgue » a été enregistré à Lausanne en l'église Saint-François qui possède plusieurs instruments dont un d'esthétique italienne ancienne, construit en 1990 par Barthélémy Formentelli, spécialiste de ce type de facture. C'est un orgue de taille moyenne parfaitement adapté à ce répertoire. Il est à noter que l'orgue a été ré-harmonisé en 2020 par Jean-Marie Tricoteaux qui lui a donné un son quelque peu différent, plus proche d'un esprit italiano-germanique. Bien sûr certaines œuvres sont logiquement destinées à l'orgue, notamment les pièces pour la liturgie : Élévations, Hymnes ou Ricercari. L'interprète place aussi à l'orgue des Canzone et diverses Toccatas, de style assez variés.

Concernant le clavecin du second disque, il s'agit d'une très belle copie d'un instrument italien du XVIIᵉ siècle réalisée en 2014 par le facteur Matthias Griewisch. Ici sont regroupées d'autres œuvres à caractère plus profane. Outre quelques Danses, Balleti ou Passacailles, quelques Suites de variations sur des thèmes à la mode sont de la meilleure veine. On retrouve avec bonheur les airs de La Monica, Ruggieri et Romanesca. L'exubérance de la musique est totale et servie avec clarté par les sonorités du clavecin.

Il faut louer ici le jeu à la fois brillant et profond d' qui, tant à l'orgue qu'au clavecin, au-delà d'une maitrise totale des ces deux instruments, apporte un discours nourri et inspiré. Grâce à lui, un pan entier de musique nous est révélé pour une meilleure connaissance et une compréhension approfondie d'un répertoire qui se hisse largement au niveau des œuvres déjà connues et éditées du vivant de Frescobaldi. La présentation de l'album est très soignée, tant par les textes instructifs que par les prises de son, de grande qualité.

(Visited 434 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Pièces manuscrites non-éditées. Adrien Pièce à l’orgue italien Barthélémy Formentelli (1990) harmonisation Jean-Marie Tricoteaux (2020) de l’église Saint-François à Lausanne (Suisse), et au clavecin italien Matthias Griewisch (Bammental 2014). 2 CD Claves. Enregistrés à Lausanne en juillet 2021 et à Haltingen (Allemagne) en août 2021. Durée totale : 118:21

 
Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.