Mot-clef : Elisa Cenni

villemorte-63085b

Une Ville morte très onirique à Nantes

Cette reprise de La Ville morte de Korngold, dans la production de Philipp Himmelmann, fait date !  Aussi incroyable que ceci puisse paraître, le chef d’œuvre de Korngold, créé simultanément à Hambourg et Cologne le 4 décembre 1920, n’a pas été représenté en France en version scénique avant 2001. C’est l’Opéra du Rhin qui avait alors réparé l’injustice avec un spectacle également présenté au Théâtre du Chatelet dans le cadre du Festival ...
Orphée en devenir

Orphée en devenir à Bobigny

Orphée et Eurydice Pour servir le nouveau visage que, à l’intention de Pauline Viardot, Berlioz donna au célèbre ouvrage de Gluck, Dominique Pitoiset et Stephen Taylor exposent qu’ils ont désiré conserver la distance allégorique qu’impose la mythologie grecque. En outre, à l’usuelle interrogation que pose Orphée («en quoi l’absence de l’être aimé est-il insupportable ?»), ils en ont ajouté une seconde («en quoi suis-je responsable de son absence ?»). Pour le premier point, cette ...
Juteuses à souhait

L’Amour des Trois Oranges à Berne, juteuses à souhait

A l’occasion, Marc Adam, directeur de l’opéra de Berne se change en metteur en scène. On se souvient de sa mise en scène du Wozzek d’Alban Berg en 2008 où, s’il n’avait pas totalement convaincu, démontrait une certaine habileté à diriger un plateau. Avec le conte fantastique de Carlo Gozzi qu’à mis en musique Prokofiev dans L’Amour des trois oranges, le nombre important d’acteurs sur scène et l’inénarrable intrigue, l’approche ...
Un Don Carlo en demi-teintes

Un Don Carlo en demi-teintes

Don Carlo Difficile de résumer la complexe intrigue de don Carlo… religion, consanguinité, trahison et pouvoir restant les grandes lignes directrices du drame. De son avatar français, destiné par Verdi à l’Opéra de Paris, l’acte de Fontainebleau a disparu, dans la présente production aux mérites pour le moins inégaux. Si la mise en scène de Graham Vick soignée, dépouillée, se signale surtout par son statisme, on ne pourra adresser le même ...
Les voix de demain ?

Les voix de demain ?

Soirée Massenet par l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris Divine surprise que ce concert au titre pourtant bien peu évocateur de » la Belle Epoque de l’Opéra-Comique » ! Qu’entend-on généralement par le terme Belle Epoque ? L’entre-deux-guerres ? Allait-on entendre des refrains d’opérette, des extraits de Phi-Phi ou de divers ouvrages d’André Messager ? Pas du tout, le titre se réfère au véritable âge d’or, à l’époque bienheureuse de l’Opéra-Comique, celle de Jules Massenet ! Ainsi entend-on, avec une félicité sans mélange, ...