Mot-clef : Yves Coudray

L’unique opéra de Beethoven sur la promenade des Anglais

L’unique opéra de Beethoven sur la promenade des Anglais

On se souvient que si Parsifal, donné en janvier dernier à Acropolis, avait été victime de choix incompréhensibles et insoutenables quant à sa mise en scène, la partition avait été remarquablement servie par l’orchestre dirigé avec conviction par Philippe Auguin. C’est donc avec une certaine impatience que l’on attendait l’unique représentation de l’unique opéra – quoiqu’en version concert seulement – de Beethoven. On en fut que plus déçu ! Si l’on ...
C’est la belle Manon, avec son chevalier

Burcu Uyar, c’est la belle Manon, avec son chevalier

Angers-Nantes-Opéras inaugure sa saison avec cette Manon, co-produite avec l’Opéra de Marseille, où elle fut créée en mai 2008. Renée Auphan et Yves Coudray nous proposent une mise en images de bon ton, animée et toujours lisible. Cette lecture, à défaut de réelle originalité, s’appuie sur une direction d’acteurs précise et inspirée ainsi que sur des costumes et un dispositif scénique séduisants. L’intérêt de cette reprise réside dans une distribution totalement ...
Shakespeare à l’opéra

Shakespeare à l’opéra

Solistes du CNIPAL Shakespeare et Gounod à l’opéra : quel casting !… et quel dommage ! Quel dommage ? Qu’il ait été boudé... « Ce n’était que Molière », déplorait Musset dans une salle à demi-vide. Disons avec optimisme que l’Opéra-théâtre d’Avignon était à demi-plein. On avait initialement annoncé un concert symphonique, et le public a hésité jusqu’au dernier moment. Toujours est-il que les treize jeunes chanteurs, après avoir été applaudis dans le même programme par 1. 500 ...
En tous points en contrepoints

Les Femmes Vengées de Philidor, en tous points en contrepoints

Quelle est la chose la plus remarquable dans cet opéra-comique de François-André Danican Philidor créé en 1775? On ne sait trop quels partis tirer d’une partition délicieuse, à la symétrie parfaite, usant d’arias da capo et de duos langoureux. Quel plaisir de goûter à la parenté toute mozartienne d’une composition à la croisée des chemins entre le courant baroque et la période classique déjà bien amorcée. Philidor, comme on se plaît ...
tomasi-275x4751

Un événement peut en cacher un autre

Figure Méditerranée II à Radio-France Curieux concert des « Figures Méditerranée II » puisque les œuvres de deux compositeurs élevés auprès de la Mare Nostrum (Rossini et Tomasi) étaient suivies de la création mondiale du dernier opéra contant l’adolescence dauphinoise de Berlioz écrit par le compositeur messin Gérard Condé et le journaliste lillois Christian Wasselin… Les sonate a quattro de Gioachino Rossini sont à l’origine prévues pour 4 cordes solistes dans la disposition particulière de ...