tous les dossiers(1)

Pâle carnaval

À emporter, Livre, Romans et fiction

Clara, Le Soleil noir de Robert Schumann, Carnaval. Christian Wasselin. Editions : Scali, Paris. Broché, 317 pages. 26€. ISBN 978-2-35012-116-1. Code barre : 9 782350 121161. Dépôt légal : 29 août 2007.

 

Christian Wasselin nous propose un roman historique sur et sa relation avec Clara Wieck, autour de l’œuvre musicale du compositeur intitulée Carnaval. A l’image de la partition construite comme la fête éponyme, sans hiérarchie, le roman, alternance de récits, de dialogues, de lettres et d’extraits du journal de se met peu à peu en place.

L’auteur qui se partage entre fiction et musicographie semble bien maîtriser la musique. Il a visiblement analysé la personnalité de Robert Schuman et sa maladie mentale. Il connaît l’époque et tous les nombreux personnages qui ont gravité autour du compositeur, d’abord sa famille puis Chopin, Liszt, Mendelssohn, Berlioz… et bien sûr Clara, cette pianiste, enfant surdouée qu’il va admirer et plus tard aimer. Le roman paraît presque refléter la réalité historique.

C’est souvent joliment écrit comme cette phrase admirable et d’une grande sensualité : « Il voit clairement les livres qui lui sourient, qui se dégagent des rayons pour le séduire, rentrent, sortent de nouveau, dévoilent une partie de leurs secrets, un peu plus, il se met à les regarder de plus près, les caresse, les ouvre avec délicatesse, les sent se cabrer, se déplier, soupirer, promène ses doigts à l’intérieur des pages qu’il entend frissonner d’aise à mesure qu’elles s’enroulent et se déplient. Il explore les plis obscurs et les recoins ourlés des livres dont certains ont des zones moussues à force d’humidité, des trous noirs dans la reliure, d’autres des pages collées entre elles comme un mille-feuille. Il voit danser toutes les phrases, tous les mots, toutes les lettres qui les composent et qui les remercient de leurs larmes au goût étrange. … » Plus loin, la scène avec un petit caniche est pleine d’humour.

On s’attendait à ce que tout le livre soit du même niveau, débordant de sensualité, de passion, d’ardeur et de folie. Et nous nous trouvons devant un récit assez lent, plutôt conventionnel, presque morne où les excès romantiques n’apparaissent pas vraiment, où la folie de Schumann, ses démesures, ses emportements, ses tourments, sa passion pour Clara, ne se révèlent pas comme nous les aurions imaginés, excessifs, ardents, flamboyants. La jolie Clara qui a tout de même été l’objet de toute l’admiration de Schumann et qui deviendra plus tard son amour, le soleil de sa vie, sa seule lumière dans ses obscures hallucinations, son seul apaisement dans les terribles angoisses de son profond trouble psychique, est une enfant intelligente mais un peu trop sage, puis une adolescente brillante mais un peu trop raisonnable.

Tout cela manque de fantaisie et de spontanéité alors que la personnalité de Schumann n’était qu’alternance d’états d’excitation et de mélancolie.

Finalement, nous sommes devant un roman d’ambiance musicale certes bien écrit mais pas vraiment passionnant.

Le livre est accompagné d’une offre de téléchargement gratuit (jusqu’au 31 décembre 2007) de l’œuvre musicale de Robert Schumann Carnaval. C’est bien sûr intéressant à écouter parce que cela complète le récit, mais la qualité sonore n’est pas exceptionnelle. Si vous dépassez la date, si vous voulez aller plus loin encore, Carnaval a été joué par de très bons pianistes.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.