banclefsdor2017

Brahms, la clarinette et la génération montante

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Johannes Brahms (1833 – 1897) : Trio pour clarinette, violoncelle et piano en la mineur, op. 114 ; Sonates pour clarinette et piano, op. 120 n° 1 en fa mineur et 2 en mi bémol majeur. Raphaël Sévère, clarinette ; Adam Laloum, piano, Victor Julien-Laferrière, violoncelle. 1 CD Mirare. Réf. : MIR 250, code barre : 3 76127 222507. Enregistrement réalisé à la Salle Gaveau (Paris) du 6 au 8 janvier 2014. Notice trilingue : français, anglais, allemand. Durée : 71’

 

Les Clefs Resmusica

brahms_trio_SévèreUn album foncièrement jubilatoire !

Autrefois, Anton Stadler avait enflammé l’imagination de Mozart et Heinrich Bärmann celle de . En 1891, ce fut au tour de Brahms de vivre un élan créateur bienvenu chez un vieil homme couvert de gloire mais grandement fatigué.

A la fin de sa vie rencontra le clarinettiste de  l’Orchestre grand-ducal de la petite ville de Meiningen. L’instrumentiste qui éveilla son attention, Richard Mühlfeld, avait depuis longtemps troqué la chaise de violoniste de la Hofkapelle pour travailler seul la clarinette. Tous les sens en éveil le compositeur allemand décortiqua les possibilités techniques de l’instrument et s’engagea, enthousiaste, dans la composition du Trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 114 et du Quintette, op. 115. Porté et stimulé par ces pièces géniales, il se lança  ensuite dans l’élaboration des deux Sonates pour clarinette et piano de l’op. 120. Avec ces pages admirables abandonnait définitivement les complexes symphonies pour adopter, presque rajeuni, une écriture moins dense, plus libre, familière presque, d’une sobriété grisante. On ne compte plus les musiciens qui se sont abandonnés au service de ces partitions attachantes dont la réécoute n’apporte aucune lassitude, aucun rejet. Pour cette lecture enregistrée en janvier 2014, le label Mirare a réuni trois jeunes instrumentistes  très doués techniquement certes mais également fort soucieux du rendu expressif. La clarinette de fait merveille par la clarté du son, la précision du souffle et l’intelligence du texte. est déjà, malgré son très jeune âge, mais à juste titre, considéré comme « le » virtuose français du XXIe siècle. Ses deux acolytes ne méritent que des éloges également. Aussi bien le formidable dont l’enregistrement récent d’œuvres pour piano de Brahms n’a pas laissé indifférent la critique professionnelle que , violoncelliste éminent au palmarès déjà impressionnant. La prise de son exacerbe l’excellence des dialogues offerts par Brahms aux musiciens. Jubilatoire !

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.