tous les dossiers(1)

Le pédagogue David Lampel explique l’orchestre et ses instruments

À emporter, Essais et documents, Livre, Musique d'ensemble, Musique symphonique

Les instruments et l’orchestre, la musique instrumentale à travers les siècles. David Lampel. Editions Van de Velde. 250 pages. 35 €. Avril 2017.

 

Les instruments et l'orchestre 47,4 x 31Auteur du Manuel pratique d’harmonie (2001), le compositeur et professeur d’écriture et d’orchestration propose un nouvel ouvrage pédagogique autour de la musique instrumentale. La qualité du travail éditorial et la clarté des notions exposées grâce notamment à de nombreux exemples musicaux et illustrations efficaces en font un manuel de belle facture.

Vouloir s’initier à la musique, c’est comme vouloir apprendre une nouvelle langue étrangère. Et en tant qu’adulte volontaire mais un peu solitaire dans cette démarche (sans enseignement par un professeur tout du moins), difficile de choisir LA méthode qui arrivera à nous mettre le pied à l’étrier sans rapidement nous démotiver. Même si une édition complétée par un disque aurait été de bon augure pour une première approche encore plus confortable, le deuxième ouvrage de intitulé Les instruments et l’orchestre. La musique instrumentale à travers les siècles, peut parfaitement tenir ce rôle. Les enseignants de formation musicale y gagneront également à le proposer à leurs élèves adolescents, ce manuel se révélant un parfait support pédagogique pour les musiciens de l’orchestre de demain.

Parce que quoi qu’on en dise, c’est toujours une aventure périlleuse que de s’aventurer dans ce type de démarche : présenter de la meilleure façon qu’il soit l’orchestre, ses évolutions, ses instruments à travers les époques, et les autres notions qui lui sont liées, se révèle être un véritable travail d’équilibriste pour arriver à une vulgarisation convaincante. En choisissant d’exposer l’évolution de la musique instrumentale par période (du Moyen-Age à la première moitié du XXe siècle, soit six chapitres), les caractéristiques de chaque instrument de l’orchestre moderne (chapitre 7), et enfin les notions d’instrumentation et d’orchestration (chapitre 8), l’auteur vise dans le mille ! C’est effectivement bien joué que d’évoquer en seulement 250 pages (extraits musicaux et illustrations foisonnantes comprises), et cela de façon aussi limpide et avec autant de rigueur, la musica ficta comme le continuo, les différents genres typiques des styles musicaux, l’orchestre d’Elektra ou du Sacre du Printemps, ou encore l’effectif orchestral des plus célèbres formations que sont l’Orchestre philharmonique de Berlin ou de Vienne et l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Évidemment non exhaustif, ce livre propose toutefois une vision assez complète de tous les concepts liés à l’orchestre, l’auteur allant même à évoquer le processus de composition d’une œuvre orchestrale, de la « particelle » jusqu’au conducteur, en passant par la réduction d’orchestre et la transcription.

En éditant cet ouvrage de la même manière qu’une méthode instrumentale (grand format, parties clairement délimitées, composition aérée des pages comme du texte et des exemples musicaux…), la lecture est agréable de bout en bout. Concernant les six premières parties autour de l’évolution de l’orchestre, l’homogénéité de traitement de chaque période facilite la compréhension du lecteur et lui permet d’avoir de nombreux repères, mais ce choix peut se révéler une faiblesse lorsque l’auteur se focalise sur la période du Moyen-Age : en présentant une liste très riche d’instruments anciens, et alors que certains d’entre eux bénéficient d’une présentation plus approfondie dans les chapitres suivants parce que toujours présents au sein de l’orchestre, le lecteur éprouve une certaine frustration, sans illustrations pour représenter les instruments oubliés, auquel le texte ne répond pas toujours. David Lampel le dit et le répète lui-même : « Il faut encore une fois se tourner vers l’iconographie pour imaginer à quoi ressemblaient les ensembles instrumentaux de cette époque ». Mais justement : pourquoi ne pas en avoir sélectionné une suffisamment représentative pour éclaircir son lectorat des spécificités de cette musique instrumentale (même éditée en noir et blanc) ?

Et alors que le besoin d’écoute se fait ressentir bien avant les extraits de Strauss, Debussy ou Bartók, sans qu’il se révèle toutefois indispensable dans les exemples les plus simples, il faut bien avouer que le soutien d’un enregistrement audio aurait mieux convenu au public auquel cet ouvrage est destiné. Alors que celui-ci a été conçu comme une première approche des instruments et de l’orchestre, comment un débutant ou un amateur éclairé, même s’il sait lire une partition, peut totalement cerner l’apport et la richesse de ces exemples nombreux et bien sélectionnés ? L’illustration musicale du mouvement de foule dans le ballet Petrouchka de Stravinsky, brillamment expliquée toutefois par les mots, n’aurait-elle pas été plus parlante par le son ? Espérons que le succès de cette première édition amènera la célèbre maison Van de Velde à compléter ce travail dans ce sens pour que cet ouvrage devienne rapidement une référence.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.