tous les dossiers(1)

Entretiens de Pierre Boulez, par Bruno Serrou

À emporter, Essais et documents, Livre

Entretiens de Pierre Boulez, recueillis par Bruno Serrou. Préface de Philippe Hurel. Paris, Edition Aedam Musicae. 2017. 207 p. 22€

 

serrou boulezPeu de musiciens de la sphère « savante » auront été au XX e siècle aussi médiatisés que . À la fois un des plus importants compositeurs de son temps et chef d’orchestre acclamé, Boulez aura laissé lui-même nombre de témoignages et commentaires sur son œuvre, comme sa série de Points de Repères tirés de ses cours au Collège de France. Ici sur le ton d’une discussion, le critique musical interroge le Maître au fil de seize entretiens s’étendant sur trente ans.

Au contraire des récents entretiens avec Michel Archimbaud (aux références pour le moins brumeuses), l’ouvrage de , ancien critique à ResMusica, se trouve quant à lui être particulièrement bien référencé. Chaque grand entretien est précédé d’une introduction rappelant pour quel média l’interview a été réalisée ainsi que le contexte général de la parution. Un préambule indispensable, permettant de comprendre au mieux les propos de l’artiste. Les thèmes brassés y sont tout à fait divers, englobant toutes les thématiques sur lesquelles le lecteur « attend » Boulez : La Seconde École de Vienne, l’enseignement de Messiaen, Wagner, Debussy, Stravinsky, le métier de chef d’orchestre, ses enregistrements, etc. Par le temps de l’écrit Boulez peut souvent développer son propos par rapport à quantité de courtes interviews audio et/ou télévisuelles. En revanche, on regrettera que Bruno Serrou ne fasse pas aller Boulez vers des thématiques moins souvent abordées, l’occasion était pourtant belle dans des entretiens, beaucoup plus « détendus », comme une discussion au ton quasi-amical. Pas un mot sur sa vision des compositeurs néo-classiques comme Francis Poulenc (qui a pourtant soutenu le Domaine Musical), et si peu sur le jazz ou la musique répétitive (une seule question de 1999 montrant un clair rejet, alors que Boulez disait lui-même que certains passages de Sur Incises étaient des imitations de phasing « à la » Steve Reich). En revanche, on pouvait se délecter des considérations de Steve Reich à propos de musiciens « lointains » de son esthétique et de sa vision globale du monde musical qui l’entourait, dans ses écrits récemment publiés par les éditions de la Philharmonie de Paris.

Ce nouvel ouvrage de Bruno Serrou reste tout de même un élément essentiel pour qui ne se contenterait pas de courtes interviews du Maître Boulez. Le ton de l’entretien permet, qui plus est, une lecture agréable et vivante.

 

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.