banclefsdor2017

Artisans de la scène, la fabrique du costume

Aller + loin, Expositions

Exposition : Artisans de la scène. Moulins. Centre national du costume de scène. Jusqu’au 11 mars 2018.

Le Centre national du costume de scène de Moulins, dans l’Allier, consacre une exposition inédite aux métiers d’excellence qui exercent leur talent dans les coulisses du spectacle vivant : costumiers, modistes, perruquiers, bottiers, plumassiers ou carcassiers. Un savoir-faire enfin dévoilé au grand jour.

Le (CNCS) conserve dans ses réserves près de 20 000 objets, dont de très nombreux accessoires. C’est en voulant les documenter qu’est née l’idée de cette exposition inédite qui présente à la fois les accessoires de costumes, les métiers et les savoir-faire, à travers des outils ou des échantillons. Elle montre, par exemple, ce qu’est un atelier de décor ou celui d’un bottier, les différentes techniques de bijouterie de spectacle et ouvre une fenêtre vers la formation aux métiers d’artisans de la scène. Les questions de transmission, primordiales dans le domaine de ces métiers rares, sont en effet au cœur de l’exposition grâce à la collaboration d’écoles comme l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), de lycées professionnels ou de formations comme le diplôme des Métiers d’Art Costumier ou le Greta du spectacle qui prêtent au CNCS des réalisations de leurs étudiants.

Dans les coulisses de la création du spectacle

L’exposition s’ouvre sur le métier de costumier-réalisateur, dans un atelier subtilement scénographié par Delphine Lebovici qui distingue le concepteur de la maquette et le costumier qui met en volume le costume. La scénographie propose en effet au visiteur d’entrer dans les ateliers en restituant leur éclairage et en mettant en scène les objets sur des établis ou des étagères en bois. De la recherche des sources historiques à la conception de la toile, ce sont dans les échanges entre le costumier, le metteur en scène et l’acteur, le danseur ou le chanteur que naît le costume et qui permettra à celui qui le porte de donner vie à son personnage.

Tous les secrets des coulisses de la création théâtrale se dévoilent ensuite, au fil de dix salles différentes, à travers plus de 200 objets qui évoquent tous les corps de métiers de la chaîne de production du costume. Ceux-ci proviennent des collections du CNCS mais aussi des fonds de l’Opéra national de Paris, de la , de la Comédie-Française, ou prêtés directement par les artisans, dont certaines grandes maisons historiques ont été directement achetées par des théâtres ou des institutions, afin de permettre à leur savoir-faire de perdurer.

De la tête aux pieds

De la tête aux pieds, le parcours met en lumière ces réalisations : chapeaux, perruques, masques, bijoux de spectacle, plumes, décorations de costumes, carcasses, armures, chaussures. Chaque salle évoque un métier ou une thématique nouvelle. Dans chacune, des vitrines présentent une vingtaine d’objets emblématiques éclairés par des croquis, des échantillons ou des prototypes illustrant les techniques et les savoir-faire. La chaussure, par exemple, est un élément indispensable à la silhouette du personnage, tout en répondant à d’exigeants critères techniques comme le confort ou la robustesse. Le chapeau ou les bijoux restent des éléments essentiels du costume, dont les plus célèbres ont été portés par Sarah Bernhardt, Marilù Marini ou Mistinguett. A travers des vidéos ou des documents d’archives, l’exposition est également l’occasion de révéler l’histoire technique, ouvrière et sociale de ces métiers, dont certains sont en voie de disparition ou font l’objet de profondes mutations.

Une présentation spectaculaire clôt la visite dans le cadre magnifique du Quartier Villars, ancien quartier de cavalerie de la fin du XVIIe siècle, classé monument historique, qui abrite désormais le CNCS. Dans un vaste atelier décor, elle rend hommage au métier de décorateur scénographe et aux ateliers de fabrication des décors. Cette ultime salle fait écho au futur Centre d’interprétation de la scénographie qui verra le jour fin 2019 dans le cadre du projet d’extension du CNCS.

Crédits photographiques : Costume de Francesco Zito pour le rôle d’un oiseau dans Ariodante, de G. F. Haendel. Opéra national de Paris, 2001. Coll. CNCS/ONP © CNCS / Florent Giffard ; Atelier Perruques, Opéra national de Paris, Bastille © E. Bauer – OnP

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.