Olivier Greif – Les traverses du temps

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Olivier Greif : Quatuor à cordes n°4 « Ulysse ». Ensemble Syntonia. Triton, 2002. DDD.

 

Olivier greif : Quatuor à cordes n°4. Ensemble Syntonia. Triton, 2002. DDD.

Salué par la critique et exemple assez rare de compositeur reconnu (presque) de son vivant, fait l’objet d’une belle édition de son 4ème quatuor.

Mort en 2000, n’a pas encore la notoriété qu’il mérite et son œuvre n’est pas suffisamment jouée pour que nous puissions mener une réflexion approfondie sur son art et sa manière. Cet enregistrement enthousiasmant vient combler une première lacune, d’autant plus qu’il est l’œuvre de jeunes artistes français en état de grâce. Salué par la critique, ce disque permet de se familiariser avec un univers sonore riche en nuances ; des éléments fragmentaires se fondent pour créer un son cohérent, profondément personnel.

Les références à l’univers musical du moment foisonnent dans un kaléidoscope volontairement conçu pour suggérer les climats les plus divers. Olivier Greif ne cherche pas de style continu dans ce quatuor de belle écriture et dont les réminiscences sont à chercher comme un jeu de pistes. Ulysses (le pluriel n’est pas anecdotique ici) suggère le voyage et la découverte. On y trouvera de fines allusions formelles aux créateurs de son temps, comme une exposition qui servirait de vitrine. Mais si cette formalisation apparente cachait une réalité plus occulte?  Et si Greif avait d’abord voulu laisser la culture (et surtout l’imagination) de l’auditeur agir en toute liberté? Il en est des œuvres musicales comme des livres; les meilleurs sont ceux que le lecteur-auditeur rédige et recompose à sa manière, s’enfermant dans ses voyages, traversant ses propres épreuves symboliques. Et de fait, ce disque pourra s’écouter comme un ensemble de fragments, pourra servir de sujet de rêve aux mélomanes en herbe (avec un peu d’entraînement) et plaide surtout en faveur d’une musique d’aujourd’hui qui a retrouvé les chemins du cœur.

Le jeune (à géométrie variable s’il le faut) fait preuve d’un engagement de tous les instants, signe de reconnaissance entre tous de l’enthousiasme de la jeunesse. Ces jeunes talents bien reconnus déjà sont sur le point de réussir leur grande percée internationale, et comme la musique française est adulée à l’étranger bien plus que dans l’hexagone, il ne serait pas étonnant que ce disque soit à marquer d’une pierre blanche.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.