À emporter, Essais et documents, Livre

Patrick Barbier – Les folles journées de Venise

Plus de détails

Livre. Patrick Barbier : La Venise de Vivaldi. Musique et fêtes baroques. Editeur : Grasset. Octobre 2002, réédité en janvier 2003 à l’occasion des folles journée de Nantes. Prix valable en France : 19 €uros.

 

Grasset

Ce livre, découpé en 6 chapitres très indépendants, nous aide à comprendre l’organisation complexe et méthodique des fêtes politiques et religieuses dans la Venise du XVIe au XVIIIe siècle.

Le statut politique unique de Venise, à cette époque, lui permet de choisir la musique comme outil subtil de la diplomatie. La République et l’Église profitent du développement d’une vie musicale très intense afin que la ville puisse rayonner de mille grâces à travers toute l’Europe. Les compositeurs affluent de toute l’Italie, les fêtes abondent, les chants naissent de toute part chez des Vénitiens qui cultivent leur art sans retenue et avec une passion inégalée. Nous découvrons, au fil des pages, l’importance de la pratique instrumentale «amateur» dans tous les milieux sociaux qui n’entache pas la vie professionnelle si florissante. On peut également n’être que sous le charme des concerts des «Ospedali» sans avoir besoin d’en entendre une seule note !

Vivaldi aurait-il choisi de garder sa position de prêtre pour se garantir son statut de professeur et de directeur d’orchestre à «l‘Ospedale de la Pietà» ? Nous n’avons pas de preuve flagrante de sa liaison avec la cantatrice Anna Giro, mais grâce à son statut de professeur, il compose ses plus belles partitions instrumentales, c’est ce qui le sauvera de l’oubli dans lequel il tombera immédiatement dès son départ de Venise en tant que compositeur d’opéra. Nous envions le génie des frères Fransceco et Ettore Tron au XVIIe siècle qui est de rendre la musique accessible à tous en cassant l’idée que le genre musical de l’opéra n’était réservé qu’aux grandes familles «Elite culturelle» (page 167). Nous découvrons enfin l’importance d’assister en tant que spectateur privilégié à l’exécution d’une œuvre qui sera à jamais éphémère puisque les défis sont alors de présenter, d’un théâtre à l’autre, des œuvres de plus en plus novatrices tant dans les décors que dans le chant.

Patrick Barbier nous fait vivre aux rythmes des fêtes de Venise, et le livre fermé, il nous vient l’envie d’aller au Louvre contempler la collection des tableaux du peintre Francesco Guardi (1712-1793), Le Doge sur le Bucentaure le jour de l’Ascension, Le couronnement du Doge de Venise, …, et de constater effectivement que Venise restera «La magnificence Musicale» jamais égalée jusqu’à nos jours.

L’auteur, italianiste de formation et professeur de musique à l’Université Catholique de l’Ouest (Angers), sait mettre formidablement en valeur l’époque et les détails historiques. Nul besoin ici d’inventer un héros ou une intrigue, le récit de Patrick Barbier accapare pleinement notre attention.

Plus de détails

Livre. Patrick Barbier : La Venise de Vivaldi. Musique et fêtes baroques. Editeur : Grasset. Octobre 2002, réédité en janvier 2003 à l’occasion des folles journée de Nantes. Prix valable en France : 19 €uros.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.