À emporter, CD, Musique symphonique

Messe en fa majeur de Cherubini par Mutti

Plus de détails

Messe en Fa majeur « de Chimay » pour soli, chœur, et orchestre. Ruth Ziesak ; Soprano. Herbert Lippert ; Tenor. Ildar Abdrazakov ; Basse. Chor und Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks. Riccardo Muti ; direction. 1 CD EMI n° 7243 5 57558 2 7. Enregistrement public de mars 2003.

 

Luigi CHERUBINI (1760-1842) - Messe en Fa majeur « de Chimay » s’est toujours intéressé à la musique religieuse de Cherubini. Voilà vingt ans, il offrait les Messes écrites pour les Sacres des Rois (Messe pour le Couronnement de Louis XVIII, Messe pour le Couronnement de Charles X et Requiem à la mémoire de Louis XVI). En 2001, il publie la Messe solennelle n°2, et, aujourd’hui, la Messe dite « de Chimay ». En 1808, l’auteur de Médée se rend à Chimay sur l’invitation d’un comte afin d’apprendre la botanique et de se retirer du monde de la musique. Toutefois, sous la pression de son entourage, il décide de composer à nouveau. L’écriture de la présente messe lui redonne goût à la vie : il décide d’abandonner les plantes pour « sévir » encore de nombreuses années à Paris.

Dès les premières mesures, un thème d’une joliesse infinie, rapidement suivi par l’entrée du chœur plonge l’auditeur dans une ambiance sereine. L’intervention des solistes intensifie cette atmosphère soutenue. Le Gloria éclate comme un orage – toutefois très vite des longueurs détournent l’attention de l’auditeur. Nous retrouvons un climat extatique avec les quatre minutes du Crucifixus. La fin du Credo éprouve les oreilles, avec une grandiose fugue digne… des moqueries de la Damnation de Faust de Berlioz.

Malheureusement, les quinze minutes restantes ne peuvent accrocher les sens. Le chœur vocifère parfois à l’excès dans les forte ; pire, l’orchestre n’est pas toujours juste, malgré les circonstances atténuantes qu’apporte un enregistrement public.

La musique religieuse du début XIXè siècle est très peu représentée au disque. De rares enregistrements de Lesueur, Cherubini, Paisiello ne permettent pas de se faire une idée réelle de ce qu’ont été les partitions d’église françaises entre 1800 et 1830 : il nous manque encore Plantade, Desvignes, Méhul…. Louons donc l’initiative de Muti, qui apporte sa pierre à l’édifice en reconstruction.

Paisiello a lui aussi écrit une messe à l’intention du couronnement de Louis XVIII [BNF]

Plus de détails

Messe en Fa majeur « de Chimay » pour soli, chœur, et orchestre. Ruth Ziesak ; Soprano. Herbert Lippert ; Tenor. Ildar Abdrazakov ; Basse. Chor und Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks. Riccardo Muti ; direction. 1 CD EMI n° 7243 5 57558 2 7. Enregistrement public de mars 2003.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.