Mot-clef : Luigi Cherubini

Staatsoper Berlin
MEDÉE
Musikalische Leitung: Daniel Barenboim
Inszenierung: Andrea Breth
Bühnenbild: Martin Zehetgruber
Kostüme: Carla Teti
Licht: Olaf Freese
Darsteller: Sonya Yoncheva, Marina Prudenskaya,Elsa Dreisig, Charles Castronovo,

Sonya Yoncheva est Médée au Staatsoper Berlin

Quelques mois après sa splendide interprétation d’Imogene à la Scala, Sonya Yoncheva cherche à nouveau les pas de Maria Callas avec cette fois l’un des rôles fétiches de l’aînée, une Médée peu aidée ici par la faiblesse de la direction de Daniel Barenboim et l’absence d’intensité de la production d’Andrea Breth, là où l’ouvrage reste marqué pour l’amateur contemporain par la géniale proposition de Krzysztof Warlikowski. L’ouverture du chef-d’œuvre de ...
Médée

À Rouen, l’esprit de Médée plane sur les bords de scène

Avec sobriété et puissance, la dernière production de la saison de l’Opéra de Rouen met Cherubini à l’honneur et plonge le spectateur dans d’étranges profondeurs… inconnues ? Médée ! Un nom et tout est dit ! Un nom et tout s’obscurcit ! Personnage ambivalent, comme tout mythe grec. Femme qui pousse à l’extrême les traits du « beau mal », Pandora offerte aux hommes par Zeus en punition, la Médée de Cherubini se découvre bien plus ...
Une_Méhul

Les personnalités de l’opéra-comique en France à la fin du XVIIIe siècle

L’opéra-comique permit aux compositeurs de cette époque d’effectuer de nombreuses expérimentations. Méhul, Le Sueur ou bien encore Cherubini ont rendu ce genre musical plus mélodramatique en faisant disparaître les éléments de comédie et de parodie. L’orchestration plus soignée caractérise également l’école française de ce temps. Malgré l’adhésion des artistes pour celui-ci, l’opéra-comique fut largement dénigré au XVIIIe siècle. Les intrigues des pièces d’opéras comiques, pour gagner en crédibilité, se sont inspirées ...
Image_une

Exposition Mozart à Garnier, une passion française qui n’a pas traversé le périph’

Une scénographie très classique, différentes étapes selon un ordre chronologique assez convenu, une orientation centrée seulement sur les productions parisiennes et quelques-unes du Festival d’Aix-en-Provence… Le bilan en fin de parcours de l’exposition « événement » Mozart, une passion française, présentée à l’Opéra Garnier jusqu’au 24 septembre 2017, se révèle mitigé malgré quelques inédits et sa pièce maîtresse : la partition manuscrite autographe de Don Giovanni conservée à la Bibliothèque Nationale de France à ...
Capture

Le rideau de l’Opéra Comique se lève de nouveau

A l'occasion de la réouverture de la salle Favart, fermée depuis juillet 2015 en raison de travaux de restauration et de mise en conformité de la salle, Resmusica vous propose un voyage dans le temps, l'Opéra Comique ayant été à la fin du XVIIIe siècle au cœur de l'activité lyrique parisienne. A l’aube de la Révolution française, de nombreuses scènes sont consacrées au théâtre lyrique. Pour la ville de Paris, les trois ...
1. opera sauvetage

L’effet de mode de l’opéra sauvetage ou comment inspirer Beethoven

Le 26 mars, jour des 190 ans de la mort du plus connu des musiciens romantiques, nous donne l’occasion de nous pencher sur les origines de son unique opéra, Fidelio, composé entre 1805 et 1814. L’opéra sauvetage s’est développé rapidement en France durant la Révolution française, principalement dans l’opéra-comique, puis est assez vite passé de mode sous l’Empire après que le grand opéra se le fut approprié. Ce type d’ouvrage ...
profil_cherubini_requiem_giulini

Le Requiem de Cherubini, ou les débuts en studio de Carlo Maria Giulini

Dans une superbe anthologie, Riccardo Muti démontrait brillamment que c’est peut-être dans la musique religieuse, plus que dans les opéras, que se trouve l’essence même de l'art de Luigi Cherubini, ce compositeur si souvent et injustement relégué au rang d’auteur d’une musique inoffensivement académique. La réédition de cet enregistrement historique du Requiem en ut mineur, que dirigeait son regretté compatriote Carlo Maria Giulini (1914-2005), confirme les affinités de Cherubini pour ...
L’opéra durant la Révolution française

L’opéra durant la Révolution française

En France, la passion démocratique dominante et unificatrice des révolutionnaires à la fin du XVIIIe siècle est certainement celle de la patrie, de la nation, ce collectif auquel chacun s’identifie. Le théâtre lyrique, très foisonnant malgré le contexte social et politique, reporte naturellement sur scène ces élans populaires. Cette ardeur propulsera de nouveaux artistes, Étienne-Nicolas Méhul en tête, et un nouveau public dans les salles alors que l’opéra-comique tiendra une place ...
ap131-cover-la-loge-1024x1024

Le Concert de la Loge, équipe olympique

Après leur concert à la salle Gaveau en 2015, voici le premier enregistrement de Julien Chauvin et de son nouvel ensemble Le Concert de la Loge. Accompagnés par Sandrine Piau, chanteuse lyrique accomplie dans le répertoire musical baroque comme nous l’avons encore constaté ce mois-ci au festival de Fénétrange, c’est avec brio que ces musiciens sur instruments d’époque et leur directeur musical font perdurer le prestige de cet orchestre parisien ...
IMG_6601 Médée © Gilles Abegg_Opéra de Dijon

Médée ou la folle par amour

En adaptant l’histoire sanglante de Médée, le metteur en scène Jean-Yves Ruf et le dramaturge Stephen Sazio actualisent le mythe en mettant en relief les désordres occasionnés par la passion amoureuse d’une femme extrême dans ses débordements. La version musicale qu’offre Luigi Cherubini de l’histoire de Médée est, à bien des égards, complexe. À la diversité des styles qu’elle aborde se rajoute la présence inhabituelle du langage parlé, qui présente des ...

Riccardo Muti dirigera samedi à Assise un concert pour la paix

Le chef d’orchestre Riccardo Muti dirigera le samedi 21 novembre, en la basilique Saint François à Assise, un concert pour la paix, donné par son orchestre Giovanile Luigi Cherubini. « Après le drame de Paris, nous voulons partager avec le monde ce concert pour la paix », annonce la responsable du Festival « Assise dans le monde », la cantatrice Laura Musella.
08_Medea_Credit_WilfriedHoesl

A Genève, Medea met le feu au Grand Théâtre

Dans cette nouvelle production du Grand Théâtre de Genève de Medea de Luigi Cherubini, le remplacement à la dernière minute du rôle-titre de Jenifer Larmore par la soprano canadienne Alexandra Deshorties offre au public genevois une Médée au-delà de toutes attentes. Des mains. Ses mains. Immenses. Une seule recouvre presque l’entier de sa poitrine. Des mains d’une expressivité incroyable. Des mains qui participent pleinement à l’économie des gestes. Peu de gestes ...
Cantates françaises

Cantates françaises du XIXe siècle

Pour la plupart des auditeurs, le programme de ce CD sera une révélation. À côté des deux extraits plus connus de la Médée de Cherubini – dont le sublime air de Néris avec basson obligé ainsi que la célèbre ouverture, proposée ici dans une orchestration inédite… –, figurent trois cantates dues à la plume de trois compositeurs marquants du romantisme français : Cherubini, tout d’abord, avec sa cantate « Circé ...
ambroisie lodoiska

Pour les charmes de Lodoïska

Sur le plan de la musicologie, l’ouvrage est un maillon indispensable de l’histoire de l’opéra, et de l’opéra français en particulier. Encore ancré dans le XVIIIe siècle et dans les comédies mêlées d’ariettes de Grétry, cet « opéra à sauvetage », ce prototype de Fidelio annonce, dans la foulée de la Révolution française, les fureurs romantiques beethovéniennes à venir. La sublime ouverture avait fait l’admiration de Wagner. En dépit d’un livret quelque ...
Médée

Époustouflante Médée vue par Krzysztof Warlikowski

Ce DVD permettra au mélomane de visionner la mémorable production du chef d’œuvre de Cherubini que l’on doit à Christophe Rousset et au metteur en scène Krzysztof Warlikowski. Initialement donné à la Monnaie en 2008, ce spectacle fit l’objet d’une reprise en septembre 2011 avant d’être présenté à Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, en décembre 2012. On saluera tout d’abord l’heureux choix de la version française et des dialogues parlés, ...
Premier plan : Nadja Michael (Médée) ; second plan : Vincent Le Texier (Créon), John Tessier (Jason), Elodie Kimmel (Dircé) © Vincent Pontet-WikiSpectacle

Médée de Cherubini à Paris, pourquoi tant de haine ?

Oui, pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant de huées, tant de sifflets ? Ah oui, les dialogues réactualisés par Christian Longchamps contiennent les mots "sperme" et "bordel". Et puis l'action est actualisée dans un milieu bourgeois décadent. Sans parler de ces images de films des années 50 d'une noce de campagne ou d'une récréation scolaire diffusées en continu ou de cet intermède sur fond de cha-cha-cha italien. Krzysztof Warlikowski ...
crbst_photo_20studio22

Simone Weil et Stéphanie d’Oustrac, Immortelles

Quatre femmes immortelles étaient convoquées salle Pleyel dont une seule, la philosophe engagée Simone Weil disparue en 1943, est notre contemporaine. Pour les évoquer, deux femmes d’aujourd’hui, la compositrice Florentine Mulsant et la mezzo Stéphanie d’Oustrac. De la reine à l’artiste, de l’amoureuse à la compositrice, le programme donnait à entendre et à voir ce que la femme apporte à l’humanité quand sa force et sa créativité ont enfin un ...
Botticelli-Lamentation2

Le Requiem revisité par des Scandinaves

1. Présentation générale du requiem catholique La douleur insupportable engendrée par la disparition d’un être cher a poussé presque chaque humain terrassé par la peine à manifester et parfois concrétiser ses sentiments dans telle ou telle réalisation à ambition artistique ou littéraire sensée survivre à cette disparition irréversible. Le Requiem ou Messe de Requiem vient du latin requies, le repos. Il accepte encore d’autres synonymes latins comme Missa pro defunctis ou encore ...
CD_Audite_Celibidache_vign

Celibidache à Berlin

Audite poursuit avec cette série Sergiu Celibidache la publication d’enregistrements effectués par  RIAS Berlin au sortir de la seconde guerre mondiale, ce qui nous donne l’occasion d’entendre un chef alors trentenaire dans des œuvres quelque peu exotiques pour qui ne connaitrait que le Celibidache démiurge des années 80 où son répertoire s’était sérieusement recentré. Comme de coutume avec cet éditeur, l’utilisation des enregistrements originaux de la radio berlinoise a fait l’objet ...
Cherubini laisse baba

Ali Baba ou les quarante voleurs par l’Opéra Studio

Quelques mois après la redécouverte de Lodoiska au Théâtre des Champs-Elysées, Cherubini est à nouveau mis à l’honneur avec une rareté Ali Baba ou les quarante voleurs, dans une version adaptée pour les enfants, et interprétée par de jeunes talents qui font partie de l’Opéra Studio, cellule de formation lyrique de l’Opéra national du Rhin. Raccourci de moitié pour ne plus durer qu’1 heure 20, allégé par le compositeur Pierre Thilloy ...
Luigi Cherubini admirablement bien servi par Riccardo Muti

Luigi Cherubini admirablement bien servi par Riccardo Muti

Dans «son» Histoire de la Musique (éditions Robert Laffont, 1973), Lucien Rebatet n’est guère tendre envers Luigi Cherubini (1760-1842), allant jusqu’à dire à propos de Médée que «Dès les ponts-neufs et flonflons de l’ouverture, c’est le plus morne exemple d’un pseudo-classicisme que n’a jamais effleuré une ombre de vie […] C’est une musiquette tracée par une main timorée sur une fable sauvage dont de vagues épigones de Ducis ont épongé ...
EMI met Furtwängler en boite

EMI met Furtwängler en boite

Bayreuth, 29 juillet 1951, concert de réouverture. Quelques pas résonnent sur un parquet, soudain un crépitement d’applaudissements, secs comme une décharge électrique, saluent le chef. Le silence rapidement. Wilhelm Furtwängler, fidèle à sa manière, fait émerger des nimbes la musique de la Neuvième Symphonie de Beethoven pour, en quelques mesures, lui faire déclencher des éclairs jupitériens. Moment historique, enregistré par EMI par l’incontournable producteur anglais Walter Legge, celui-là même qui ...
Verse-nous l’ivresse !

Marie-Nicole Lemieux, verse-nous l’ivresse !

On ne présente plus Marie-Nicole Lemieux, qui, dans Vivaldi, Brahms ou Fauré, a marqué les auditeurs par son timbre aux reflets fauves. Du récital qui vient de paraître chez Naïve, on n’entendra en fait que les airs les plus célèbres, en dehors de la belle scène de Charles VI. On s’en console vite cependant. Le chant allie l’exactitude au naturel et les mots, fermement posés, lui assurent un relief que ...
Une excitante (re)découverte

Lodoïska de Cherubini, une excitante (re)découverte

Encore une merveilleuse (re)découverte à mettre au crédit d’un partenariat avec le Palazzetto Bru Zane. Lodoïska de Cherubini est une œuvre enthousiasmante, qui recèle bien des trésors ! Le livret raconte l’inusable histoire de la pauvre soprano emprisonnée par un abject baryton. Son amant ténor, joli et vaillant, mais pas très futé, se jette de lui-même dans la gueule du loup par excès de bravoure et se laisse enchaîner, rien que pour ...
Le Palais : une fausse bonne idée ?

Le Palais : une fausse bonne idée ?

Festival de Musique ancienne : Héros et héroïnes Une fausse bonne idée que d’ouvrir le 11e Festival de Musique ancienne, et la saison musicale avignonnaise, par une soirée dans le Grand Tinel du Palais des Papes (le plus grand palais gothique d’Europe), immense salle à manger d’apparat pour la papauté d’il y a sept siècles ? On y avait déjà déploré, le 11 décembre 2009, une température glaciale et une acoustique déplorable, qui ...
Naples, Métropole de la mémoire

Le Festival de Pentecôte à Naples, métropole de la mémoire

Fondé en 1973 par Herbert von Karajan, le festival de Pentecôte est, depuis 2007, dirigé par Riccardo Muti. Riccardo Muti se donne pour mission, lors de ce festival, de mettre en lumière l’importance des échanges culturels entre les villes italiennes, celle de Naples notamment, dont il est originaire, et la tradition germanique telle qu’elle s’est développée à Salzbourg et à Vienne au XVIIIe siècle. Dans le même esprit, Riccardo Muti ...
Luigi Cherubini

Luigi Cherubini (1760-1842)

Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini (Florence, 14 septembre 1760 – Paris, 15 mars 1842) est il italien ou français ? classique ou romantique ? lyrique ou symphonique ? royaliste, bonapartiste ou républicain ? Autant d’ambivalences qui n’ont jamais œuvré pour sa reconnaissance… Peut être l’année 2010, qui voit les 250 ans de sa naissance, œuvrera en sa faveur ? De Florence à Paris Sa date de naissance laisse elle aussi un doute : le 14 septembre est mentionné sur le registre ...
Antonacci est Medea

Antonacci est Medea

Medea ! Oui mais hélas, encore en italien ! Alors que le chef d’œuvre de Luigi Cherubini, connaît, de plus en plus les honneurs de la scène (on a pu le voir récemment à Toulouse, Berne et Nancy), c’est dans la plupart des cas dans sa version italienne de 1909 ! Créée en français, à Paris, sur la scène du théâtre Feydeau, en 1797, Médée fut alors mal reçue. C’est d’Allemagne que vient ...
La folie de Médée

Chiara Taigi est la folie de Médée

Quand retombe le rideau, après que Médée, trahie par Jason, en soit venue à tuer de ses propres mains les enfants qu’elle avait eus de lui, le public nancéien, d’ordinaire plutôt réservé, explose en un tonnerre de vivats. Trois heures durant, il aura retenu son souffle, happé par la tragédie de la magicienne amoureuse et rejetée, dont le désespoir et le désir de vengeance la conduisent à la folie et ...
Véronique Gens, tragédienne : la force du destin

Véronique Gens tragédienne, la force du destin

En 2006, Véronique Gens, Christophe Rousset et les Talens Lyriques, nous offraient le volume 1 de «Tragédiennes». La critique et le public unanimes tombèrent sous la grâce de l’altière noblesse de ce récital couvrant l’ensemble du répertoire baroque. Aujourd’hui, avec ce volume 2, les mêmes interprètes nous permettent de découvrir le passage entre l’art de la déclamation et l’art lyrique. Véronique Gens ose s’y permettre avec l’élégance qui la caractérise ...