À emporter, Essais et documents, Livre

Le roman du piano, du XIXème au XXème siècle

Plus de détails

Dieter Hildebrandt : Le roman du piano, du XIXème au XXème siècle. Traduction : Brigitte Hébert. Editions Acte Sud. 484 pages. 2003.

 

Actes Sud

Encore un ouvrage sur le piano ? Mais n’a-t-on pas déjà tout dit à son sujet, ne connaît-on pas tout de son histoire, de son évolution, de ses compositeurs et interprètes ? Tout est une question de point de vue. Dieter Hildebrandt ne nous livre pas ici un ouvrage encyclopédique ou musicologique : il nous raconte le piano. Simplement, par petites touches anecdotiques, il nous emmène dans un voyage à travers le temps au côté de son héros. Ce récit foisonnant, parfois exubérant, souvent passionné nous entraîne dans un tourbillon de mouvements d’humeur, d’actes de soumission ou de rébellion, d’affrontements. Autour du piano, des personnages connus (Beethoven, Liszt, Schumann) ou oubliés (qui se souvient de Marchand, de Thekla von Badarzewska-Baranowska ?) évoluent, se croisent, se rencontrent parfois.

Il ne s’agit pas d’un ouvrage didactique, mais d’un roman : comme dans un roman, le personnage principal (le piano) nous est tout d’abord présenté, avec ses qualités et ses défauts, sa force, sa faiblesse, sa fragilité, son amour-propre … Comme dans un roman, il y a des digressions, des retours dans le temps, des commentaires sur l’attitude de tel ou tel personnage … Comme dans un roman, le plus important n’est pas l’action mais l’émotion … Comme dans un roman, l’Histoire ne se reconstitue que par petites touches, elle n’est d’ailleurs pas essentielle : ce qui compte avant tout, ce sont les histoires, avec, parfois, leur part d’incertitude.

Pourtant, il ne s’agit pas d’un roman : bien sûr, on se laisse porter, presque bercer par le récit, mais les personnages et les faits sont bien réels, et les connaissances nombreuses.

La première partie est consacrée au XIXème siècle. A travers un large éventail de personnages qui ont gravité autour du piano, Dieter Hildebrandt nous raconte l’histoire de l’évolution du piano (de Cristofori à Erard), de la composition (Beethoven, Schubert, Brahms, …), l’importance de l’instrument dans la bourgeoisie, son rôle social, esthétique, commercial.

Dans une seconde partie, il s’intéresse au XXème siècle. On y croise, bien entendu, les grands interprètes (, Horowitz), les différents courants de composition (Debussy, Stravinsky, Scriabine, ), mais également Scott Joplin et le ragtime, la musique de film, l’importance du piano dans le septième art, ou encore les dernières avancées techniques avec l’arrivée des pianos électriques.

Emaillé d’anecdotes, de personnages «secondaires», de nombreuses citations et illustrations, le Roman du Piano est avant tout une histoire du piano passionnée et distrayante, un autre regard sur l’histoire de la musique où l’important n’est plus d’établir une chronologie encyclopédique mais de rencontrer en toute simplicité des hommes et des femmes qui ont fréquenté, durant deux siècles, le piano.

Plus de détails

Dieter Hildebrandt : Le roman du piano, du XIXème au XXème siècle. Traduction : Brigitte Hébert. Editions Acte Sud. 484 pages. 2003.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.