Carmen-banniere-728x90

Un monument baroque

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Georg Philipp Telemann : Intégrale des concertos pour violon, vol 1. Elizabeth Wallfisch : Violon, direction. L’Orfeo Barockorchester. 1 CD CPO. LC 8492. 59’ 21’’. DDD. 2004.

 

Un monument baroqueL’œuvre — monumentale — est en cours de réalisation mais l’intégrale des Concertos pour violon de va enfin voir le jour grâce à l’ et sa directrice — violoniste soliste de surcroît. Le premier enregistrement comporte les 7 premiers Concertos (sur les 20 que l’on connaisse).

vit le jour en 1681 à Magdeburg. Très vite, il se montre attiré par les études : outre la musique, il apprend le droit, la géométrie, le latin et le grec. Mais sa passion est la musique. Dès l’âge de 12 ans, il compose son premier opéra à succès et continue sur sa lancée. Seule la mort, survenue en 1767, arrêtera le compositeur dans sa frénésie de composer. Il est en effet certainement le compositeur le plus prolifique de l’histoire de la musique, avec environ six mille œuvres à son actif ! Adulé de son vivant, il sombrera dans l’oubli après sa mort, n’étant redécouvert que grâce à la discographie. Violoniste émérite, il connaissait aussi la pratique de nombreux autres instruments.

C’est l’une des meilleures formations spécialisée dans l’interprétation historique des œuvres anciennes, l’, qui nous offre cette série d’enregistrements. Créé en 1996, elle a déjà su se faire inviter à de nombreux festivals internationaux et a réalisé plusieurs enregistrements. Elle est placée sous la direction d’, qui conduit l’orchestre — en utilisant un instrument d’époque — depuis son pupitre de premier violon. Au cours de ses vingt années de carrière elle a pris la tête de formations partout dans le Monde. Excellente virtuose, elle possède à son actif une discographie impressionnante.

L’enregistrement débute par le Concerto en ut majeur TWV 51 : C2 qui donne d’emblée la couleur de ce CD. L’auditeur est plongé dans une ambiance baroque où les sonorités offertes par la formation mettent aussi en valeur le génie du compositeur, tant par la variété des formes que l’exposition des thèmes. Il se poursuit par le Concerto en sol majeur TWV 51 G : G8 qui se révèle être très inspiré des œuvres d’Albinoni ou de Vivaldi. Le Concerto en mi mineur TWV 51 : E3 est le seul en mode mineur de cet enregistrement. Encore plus que dans l’œuvre précédente, on ressent l’influence de Vivaldi dans les thèmes et les développements. Le Concerto en ré majeur TWV 51 : D9 — au dépaysement total — nous permet de découvrir une autre facette du talent du compositeur. Il ne s’agit plus en effet d’une forme à l’italienne, mais à la française, où les parties en tutti alternent avec des soli permettant à la violoniste de donner libre cours à sa virtuosité. Autre changement de style avec le Concerto en mi majeur TWV 51 : E2 d’une grande simplicité mais qui s’avère sans conteste le plus beau de cet enregistrement. Cette œuvre présente en effet une grande maturité de composition qui se retrouve tout au long des quatre mouvements.

Le CD est accompagné d’un livret en allemand, anglais et français, présentant le compositeur, les œuvres enregistrées ainsi que l’orchestre et Elizabeth Wallfisch.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.