Une Exploration de Rossini

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Gioachino Rossini : Serenata en mi bémol majeur, Sonate a quattro n°6, Duetto pour violoncelle et contrebasse, Sonate a quattro n°3, Une larme. Ensemble Exploration. Direction Roel Dieltiens. 1 CD Harmonia Mundi ; HMC 901847, 63’14’’, DDD, 2004.

 

Cet enregistrement nous permet de découvrir plusieurs périodes créatives du célèbre compositeur italien Gioaccino Rossini en mettant en opposition des œuvres de l’enfance (les deux Sonata a quattro, composées en 1804 alors qu’il n’était âgé que de douze ans), des œuvres de la maturité (la Seranata de 1823 et le Duetto de 1824) puis de vieillesse avec Une larme qui figure dans le 9ème des quatorze volumes des « pêchés de vieillesse » (composés entre 1857 et 1868).

Ces œuvres sont interprétées par l’ensemble Exploration né en 1995 de l’association du violoncelliste et chambriste avec Franc Braley (piano), Christine Busch et Margarette Adorf (violon) ainsi que Richard Wolfe et Frans Vos (alto). Depuis sa création, l’Ensemble Exploration a vu plusieurs de ses enregistrement primés et s’est associé à d’autres musiciens afin d’explorer un répertoire des plus variés. Ainsi, ici, on retrouve en outre Love Persson à la contrebasse, Dirk Vandaele au violon, Frans Theuns à la flûte traversière, Marcel Ponseele au hautbois, Taka Kitazato au cor anglais et Jan Vermeulen au piano. Il est à noter également que l’Ensemble Exploration a déjà enregistré les quatre autres sonates a quattro, les n° 1, 2, 4 et 5, toujours chez Harmonia Mundi (HMC 901776).

La Serenata en mi bémol majeur pour deux violons, alto, hautbois, cor anglais et violoncelle début cet enregistrement. Il s’agit sans conteste d’une œuvre d’une grande beauté. Le compositeur – jouant sur les variations – met tour à tour en valeur les six instruments dans une ronde entraînante et pleine de charme. La Sonata a quattro n°6 en ré majeur qui lui fait suite est d’une toute autre facture. Le jeune compositeur – alors âgé de 12 ans – reproduit le style de ses prédecesseurs en imprimant toutefois une touche toute personnelle qui préfigure son génie. Retour à une œuvre de maturité avec le Duetto pour violoncelle et contrebasse, où le compositeur exprime la dualité en exploitant les sonorités graves de ces instruments rarement présentés en duo. La Sonate a quattro n°3 en do majeur – seconde œuvre de l’enfance présentée – est écrite dans le même style que la Sonata a quattro n°6 en ré majeur. Ces deux œuvres – même si Rossini les qualifiait plus tard « d’épouvantables sonates » – font néanmoins preuves d’une grande maturité.

Pour terminer cet enregistrement, les artistes ont retenu et nous présentent plusieurs facettes d’un même génie, interprétées avec talent par l’Ensemble Exploration, telle est l’impression générale laissée par cet enregistrement. En outre, il a le mérite de présenter des œuvres rarement jouées. L’enregistrement se conclut par « Une larme » pour violoncelle et piano. L’œuvre est encore donnée avec la maîtrise d’un Ensemble Exploration qui laisse indéniablement son empreinte sur un programme qui n’était pas d’emblée facile à mettre en valeur.

Ce CD est accompagné d’un petit livret trilingue (français, anglais et allemand) dont la couverture (ainsi que la jaquette du disque) est ornée d’une œuvre d’un peintre contemporain du compositeur : La Fille à la toilette de Jean-Baptiste Camille Corot.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.