Danse , La Scène, Spectacles Danse

L’English National Ballet à Biarritz

Plus de détails

Biarritz. Gare du Midi. 18-IX-2004. English National Ballet, direction Matz Skoog : Perpetuum mobile (1997), musique enregistrée de Jean-Sebastien Bach, Side Show, musique enregistrée de Stravinski, Don Quichotte (1869), musique enregistrée de Minkus, Swan Lake (1895) musique enregistrée de Tchaïkovski, Grand pas classique de Raymonda (1961), musique enregistrée de Glazounov; chorégraphies de Christopher Hampson, Kenneth MacMillan, Marius Petipa, Frederic Franklin.

La manifestation biarrote, Le Temps d’Aimer, temps fort de chaque rentrée chorégraphique, vient de s’achever avec l’English National Ballet qui y a donné une belle démonstration de danse classique. Cependant, comme toujours, la programmation de ce festival a été cette année très éclectique.

La quatorzième édition du Temps d’Aimer a commencé fort cette année avec le Ballet Biarritz – Centre chorégraphique national, dirigé par Thierry Malandain aussi directeur artistique du Festival. Cette compagnie très active pendant la saison à Biarritz qui est la plus petite ville française dotée d’un CCN, est aussi très active en tournée. Les créations se font généralement à Biarritz où elle occupe la Gare du Midi, superbe espace qui abrite une belle et grande salle idéale pour la danse. Cette année Le Sang des étoiles, pièce en treize séquences retraçant un épisode de la mythologie grecque, dans lequel un ballet de seize ours polaires a fait sensation, a été très bien accueillie. Autres temps forts, la venue du Ballet de Genève, dirigé par Philippe Cohen, avec entre autres programmes « Le Sacre » de John Neumeier et le spectacle Togué de la Compagnie Ariadone, entièrement féminine, où la chorégraphe japonaise Carlotta Ikeda a mêlé Buto et rock avec le groupe de musique rock-industrielle « Spina » de Bordeaux. Le Hip hop était aussi au programme avec Hamid Benmahi. Beaucoup plus sage, l’English National Ballet que nous avons pu voir à la clôture de la manifestation, présentait un programme varié classique et néoclassique de belle tenue. Dirigée par le Suédois Matz Skoog, cette compagnie largement cinquantenaire est spécialisée dans l’interprétation des grands ballets classiques du répertoire, au Royaume-Uni mais aussi dans le monde entier. Son programme montrait de bons danseurs dans un échantillonnage de leurs possibilités depuis le très balanchinien Perpetuum Mobile de (1997) sur un concerto pour violon de Jean-Sebastien Bach et sur un fond lumineux variant les bleus. Plus originale, Side Show de sur une musique de cirque de Stravinski, créé pour Lynn Seymour et Rudolf Noureev, trouvait en la personne des très jeunes Simone Clark et Yat-Sen Chang deux interprètes pour faire revivre cette charmante fantaisie mettant en scène une danseuse de cirque et un acrobate en plusieurs tableautins dont le comique a tendance à masquer la difficulté technique qui est réelle. Beaucoup de classe ensuite dans les grands pas de deux du répertoire romantique pétersbourgeois, tous de Petipa, avec un Don Quichotte, un Lac des Cygnes et surtout un Grand pas Hongrois de Raymonda, ce dernier revu par . Il manquait cependant, pour rendre pleine justice à cette grande démonstration pour dix huit danseurs, malgré une habile toile de fond figurant un théâtre à l’italienne, la vérité du direct, car la musique enregistrée prive ces grands ensemble de relief.

Le Temps d’Aimer propose aussi beaucoup d’animation autour de ces deux semaines de spectacles quotidiens. Une grande barre (Gigabarre) est installée sur la plage permettant à qui le désire de ce joindre aux danseurs faisant leur « classe » en plein air. Des bals, aussi, sont proposés ainsi que stages de danse, expositions, conférences, projections avec le partenariat d’Arte et des répétitions publiques, faisant de cette dernière quinzaine de l’été une des manifestations les plus populaires du Pays basque.

Plus de détails

Biarritz. Gare du Midi. 18-IX-2004. English National Ballet, direction Matz Skoog : Perpetuum mobile (1997), musique enregistrée de Jean-Sebastien Bach, Side Show, musique enregistrée de Stravinski, Don Quichotte (1869), musique enregistrée de Minkus, Swan Lake (1895) musique enregistrée de Tchaïkovski, Grand pas classique de Raymonda (1961), musique enregistrée de Glazounov; chorégraphies de Christopher Hampson, Kenneth MacMillan, Marius Petipa, Frederic Franklin.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.