Plus de détails

Paris. Cirque d’Hiver. Le 30-XI-2004. Soirée pour la sortie du disque Danses. Ref Naïve : B0002OVQCU. Sortie Septembre 2004. Pour le concert : Laurent Korcia (violon), Jean-Efflam Bavouzet (piano), Michel Portal (bandoneon, clarinette basse), Christian Rivet (guitare), Cyril Dupuy (cymbalum), Alexandre Taveau (contrebasse).

Soirée Naïve au Cirque d’Hiver

Il est des violonistes que l’on reconnaît dès les premiers coups d’archet. Leur « patte » sonore, même à l’écoute d’une chaîne stéréo de qualité médiocre ou d’un enregistrement assez ancien, révélera toujours les traits de caractères personnels. Donc pourquoi ne pas donner un concert de musique de chambre dans un endroit aussi inattenduque le Cirque d’Hiver à Paris? Tel a été le choix du label Naïve pour organiser un concert de promotion du dernier disque de . Cette salle plus que centenaire est une des rares à pouvoir recevoir environ 3000 personnes dans un décor naturel superbe.

Nous sommes d’entrée baignés dans l’ambiance du concert classique : Silence du public… Salut des artistes… Attention … Musique! La danse slave N°2 d’Antonín Dvorák ouvre le bal. Mais il aura suffit d’un quart de seconde, dès les premières mesures, pour que le charme s’évanouisse. Un violon et surtout un « Strad » a-t-il besoin d’être amplifié? De plus accompagné d’un piano qui ne restitue que des aigus … Un problème de réglage du son ? Dès Les Valseuses de Stéphane Grappelli, une partie du public ne s’y trompe pas et attend pour ce qu’il nous a jusqu’à aujourd’hui toujours donné de son talent. Le premier rendez-vous consolateur – voire libérateur – arrive avec le fameux Tzigane de Maurice Ravel. Superbe, là où les aficionados se sentent enfin dans leur élément. Korcia, comme on l’aime, avec un œil rebelle de défi nous livre sa plus belle phrase musicale. L’archet dans la corde de Sol est un vrai régal pour les tympans mélomanes. L’osmose atteint aussi la perfection avec le pianiste . Puis il est encore au rendez-vous avec, entre autre, la Danse espagnole, extrait de La vida brève de Manuel de Falla et arrangée par Fritz Kreisler. Bien posé sur ses deux jambes, il nous fait une démonstration violonistique de grand talent sachant à chaque fois imposer sa version.

Tous les interprètes sont sans contestation de qualité. Chaque complice joue une pièce en solo comme Cyril Dupuy au cymbalum dans Grosse-Tête de Flora Thalassa. Mais le public les sent un peu mal à l’aise dans cette situation d’amplification imposée par l’acoustique navrante de la salle. Nous entendrons un Christian Rivet un peu déconcerté dans sa prestation avec une guitare baroque où sonCanarios de Francisco Guerau n’arrive pas à imposer toute sa couleur et son brillant. Accompagné de sa guitaremoderne nous l’entendons plus convaincant dans Café 1930 d’Astor Piazzola et Paratodos de Chico Buarque en pleine complicité avec le violoniste mais aussi avec le grand . Ce dernier est aussi l’invité de choix qui saura rétablir le malaise sonore par son expérience et son aura. Monsieur Portal sait vivre avec un microphone. Il nous offre un rendez vous qui marque le respect, un jeu musical marié au jeu technique et qui nous permet enfin d’entendre ce qu’est un instrument maîtrisé lorsqu’il est amplifié.

Les jeux de lumière et l’amplification n’ont été que des soucis d’adaptation pour les musiciens. Mais les artistes ont toutefois réussi à montrer leurs qualités. Laurent Korcia en Monsieur Loyal de la soirée n’a surtout pas joué le rôle du clown. C’est un grand violoniste! Nous serons heureux de le retrouver dans son véritable élément, en trio le 10 janvier 2005 à l’Auditorium du Louvre et en soliste le 18 janvier avec l’Ensemble Orchestral de Paris au Théâtre des Champs-Élysées.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Cirque d’Hiver. Le 30-XI-2004. Soirée pour la sortie du disque Danses. Ref Naïve : B0002OVQCU. Sortie Septembre 2004. Pour le concert : Laurent Korcia (violon), Jean-Efflam Bavouzet (piano), Michel Portal (bandoneon, clarinette basse), Christian Rivet (guitare), Cyril Dupuy (cymbalum), Alexandre Taveau (contrebasse).

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.