À emporter, Biographies, Livre

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur de Castéra …

Plus de détails

René de Castéra (1875-1955), un compositeur landais au cœur de la musique française. Anne de Beaupuy, Claude Gay, Damien Top. Editions Séguier/Atlantica. ISBN : 2-84049-410-8. 496 pages. Dépôt légal décembre 2004. 30€.

 

Qui est  ? Au fil de ce pavé de 500 pages, vous saurez tout, absolument tout de sa vie jusque dans les moindres détails. Il ne manquent que les instants où le Roi va seul…

En réalité que s´est-il passé dans l´esprit des trois concepteurs de cette biographie ? Les éditions Atlantica-Séguier, après leur excellente collection «Carré Musique» consacrée à bien des compositeurs français plus ou moins connus du tournant du siècle (lire les chroniques des volumes consacrés à Gabriel Dupont, Joseph-Ermend Bonnal et Albert Roussel) continuent leurs prospections avec ce créateur landais devenu un des premiers élèves puis un des piliers de la Schola Cantorum de Charles Bordes et Vincent d´Indy. On ne peut que se féliciter d´une telle entreprise, mais pourquoi l´avoir aussi mal façonnée ?

Cette biographie se veut basée sur la correspondance du compositeur, mais aussi sur les relations épistolaires de sa famille ou de ses amis. Il en résulte une chronologie des évènements scrupuleusement respectée et entrecoupées de citations de lettres et missives toutes plus variées les unes que les autres. Ainsi on y apprend quel était l´enseignement de la Schola, l´admiration que le jeune de Castéra portait à ses maîtres mais aussi à Wagner et Debussy, ses positions relativement neutres lors de l´affaire Dreyfus, son opposition à la politique radicale et anti-cléricale des présidents Emile Loubet et Armand Fallières, son rôle pivot à la Schola où il favorisa les éditions des partitions de ses amis (dont le célèbre recueil Iberia d´Albeniz) … Au détour d´une page le lecteur saura la déconfiture de Gabriel Astruc, premier directeur du Théâtre des Champs Elysées, dont la saison 1913 fut financièrement fatale ou les fonctions de René de Castéra lors de la «Grande Guerre», sans parler de son progressif «isolement esthétique» tant il fut étranger à la révolution surréaliste puis dadaïste des années 20. Mais pour arriver à cela, il aura fallu se débarrasser de bien de scories, de détails inutiles, tels les comptes d´apothicaire du père du compositeur, les états d´âmes de la mère, et les diverses descriptions croquignolesques (comment faire un emplâtre de bouse de vache pour un cheval) qui par leur répétition en deviennent lénifiantes.

Enfin pas une seule analyse d´œuvre, même brève, ne vient illustrer cette biographie ! En lieu et place chaque interprétation actuelle de Castéra est annotée dans le texte, son défenseur le plus ardu étant…Damien Top, qui s´auto cite ainsi une bonne quinzaine de fois. Un catalogue exhaustif vient clore avec bonheur cet ouvrage lourd et mal charpenté sur un musicien qui méritait une autre forme de reconnaissance.

Plus de détails

René de Castéra (1875-1955), un compositeur landais au cœur de la musique française. Anne de Beaupuy, Claude Gay, Damien Top. Editions Séguier/Atlantica. ISBN : 2-84049-410-8. 496 pages. Dépôt légal décembre 2004. 30€.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.