À emporter, Biographies, Livre

Le monde merveilleux de Pierre Amoyal

Plus de détails

Pierre Amoyal. Pour l’amour d’un stradivarius. Edition Robert Laffont. 235 pages. ISBN 2-221-09473-5. 18 €

 

Les Clefs ResMusica

Il est devenu fréquent qu’une personnalité demande à ce qu’on lui écrive sa biographie, que ce soit à la demande de ses «fans» ou pour donner un «coup de pouce» à sa carrière. Depuis quelque temps, cependant, les artistes préfèrent écrire eux même. Ils ne font plus confiance à une certaine habitude du journalisme qui a souvent réduit leurs vies à une suite d’événements sensationnels en omettant de parler des instants qui leur semblaient plus décisifs ou importants.

est un musicien brillant et volontaire, défrayant la chronique depuis l’enfance et sachant gérer sa carrière avec un grand sens de l’organisation. Il est, à douze ans, un des plus jeunes violonistes primé au CNSM de Paris et quelques années plus tard, il devient à vingt-huit ans un de ses plus jeunes professeurs. Choisi par David Oistrakh pour devenir un de ses disciples, il préférera s’affronter à un autre musicien mythique en devenant un des rares élèves français de Jascha Heifetz. Même si ce dernier a eu une réputation équivoque, son élève nous le présente comme un homme d’une générosité rare que ses détracteurs n’ont sûrement jamais soupçonnée. Tout a l’air si merveilleux dans le monde de qu’on en oublierait le 15 avril 1987, ce jour où son existence devient un enfer qui durera quatre ans car il n’est pas nécessaire d’avoir une vie à sensation pour se retrouver dans les méandres les plus invraisemblables. Etre violoniste devient alors un exploit comme dans ces polars des années cinquante où chaque personnage a son rôle bien défini – Les voleurs sont de vrais voleurs et les gentils des vrais gentils! Propriétaire du fameux stradivarius «leKochensky» Pierre Amoyal retrace les faits du larcin dont il fut la victime. Certains se demanderont si cette histoire est bien raisonnable : «tant de foinpour un violon!». Mais ces quelques pièces de bois sont un patrimoine mondial irremplaçable et Pierre Amoyal a la chance d’en être un digne propriétaire.

Nous découvrons, au fur et à mesure des pages, la vie d’un homme à qui la vie finalement sourit. Il enregistre avec les plus grands chefs d’orchestre et nous dévoile les compositions qui l’ont le plus transportées. Jalonné d’anecdotes dont les mélomanes friands seront rassasiés, nous aimons ce livre sincère qui nous conte, avec grande sensibilité, le récit d’un «monstre» du violon.

(Visited 205 times, 1 visits today)

Plus de détails

Pierre Amoyal. Pour l’amour d’un stradivarius. Edition Robert Laffont. 235 pages. ISBN 2-221-09473-5. 18 €

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.