À emporter, CD, Musique de chambre et récital

J.S Bach : Sonates pour violon et clavecin obligé !

Plus de détails

Jean-Sébastien Bach [1685 – 1750] : Six sonates pour violon et clavecin obligé (BWV 1014-1019). Florence Malgoire, violon ; Blandine Rannou, clavecin. Enregistrer à l’église de Bon Secours à Paris 11, Mai 2003. 2 CD Zig-Zag Territoires réf CD1 : ZZT050801-1 ; CD2 : Zig-Zag Territoires 050801-2. Durée totale CD1 : 47’45’’, CD2 : 51’20’’.

 

Ces six sonates pour violon de , interprétées par et , constituent le cinquième album de la collection « Sablé » du label Zig-Zag Territoires. Le Festival Sarthois a pris l’habitude de nous faire découvrir de nouveaux talents et projets artistiques pionniers. Une trentaine de concerts y sont donnés chaque année dans le but de promouvoir les danse et musique anciennes.

Probablement écrites à Köthen entre 1718 et 1722, comme la majorité de sa musique instrumentale, ces écritures étaient destinées à servir de principal divertissement à la cour du Prince où chaque soir étaient données deux heures de concert. Bach, lui-même violoniste, montre clairement qu’il maîtrise l’écriture de cet instrument. Ces oeuvres, construites sur le schéma de la Sonate da chiesa (lent-vif-lent-vif), réalisent une synthèse du style sévère de la pratique allemande avec une écriture souple et mélodique de la musique italienne.

Un échange permanent du discours se fait entendre entre le violon et la main droite du clavecin – utilisée cette fois-ci comme instrument concertant. La main gauche reste encore une basse continue. Bach est dans l’esprit de la sonate en trio et le clavecin n’est, par conséquent, jamais relégué au simple rôle d’accompagnateur. et se sont attachées à placer les instruments sur un même plan sonore. Les interprètes, grâce à un jeu précis et impliqué, dominent la dimension rhétorique de la partition et parviennent à un dialogue véritablement équitable des deux voix. Si nous sommes séduits par l’équilibre, reste toutefois trop prisonnière de sa partenaire comme si le clavecin, imperturbable, l’empêchait de s’affirmer pleinement. Sa sonorité paraît effectivement sombre et ne correspond pas toujours au charme de la mélodie souple et purement italienne. Elle nous séduit toutefois par sa virtuosité et la sensibilité qu’elle sait extraire de son violon. Cordes pincées et cordes frottées démontrent encore une des facettes de l’ingéniosité de Jean Sébastian Bach qui ne manque toujours pas de nous étonner.

Plus de détails

Jean-Sébastien Bach [1685 – 1750] : Six sonates pour violon et clavecin obligé (BWV 1014-1019). Florence Malgoire, violon ; Blandine Rannou, clavecin. Enregistrer à l’église de Bon Secours à Paris 11, Mai 2003. 2 CD Zig-Zag Territoires réf CD1 : ZZT050801-1 ; CD2 : Zig-Zag Territoires 050801-2. Durée totale CD1 : 47’45’’, CD2 : 51’20’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.