Simon Rattle vol 7 : Threads

À emporter, Documentaire, DVD, DVD Musique, Musique symphonique

La musique orchestrale du XXe siècle. Une visite guidée par Sir Simon Rattle et le City of Birmingham Symphony Orchestra. Documentaire, volume 7 : Threads. Réalisateur : Barrie Gauvin. En anglais et en allemand. Sous-titres en français, italien, japonais, espagnol. Zone 0. 1 DVD Arthaus 102 039. Durée : 50’00.

 

Simon Rattle vol 7 : ThreadsCe septième et dernier volume de la collection Orchestral music in the 20th Century est dédié aux nouveaux horizons de la musique contemporaine. À travers le prisme de , , György Kurtag, Sir , Mark-Anthony Turnage, et , Sir , insiste sur les parcours personnels de ces compositeurs. Est-ce parce que le sujet touche de très près le chef d’orchestre que l’on sait fasciné par l’Art de son époque ? Mais ses explications et les images qu’il utilise pour illustrer ses propos sont hautement convaincantes et frappent simplement l’esprit.

La sélection des compositeurs est tout aussi judicieuse. Alors que la musique contemporaine est systématiquement taxée d’intellectuelle par le public néophyte, Rattle convainc l’auditeur de la place des sens et de l’émotion dans la création. Qu’il s’agisse de Laborintus II de Berio ou Zeitgestalten de Gubaidulina en passant par la Symphonie n°8 de Henze, le maestro démontre contre tout préjugé que la musique reste bel et bien le produit du cœur et des sentiments. Pour terminer l’émission, le musicien propose un état des lieux de la création la plus récente. Certes le choix est partial car ne sont présents que des compositeurs britanniques, mais la variété des styles et des approches colle bien avec la pluralité des esthétiques contemporaines. Le spectateur voyage ainsi entre la brutalité de Ritual Fragment de Birtwistle, l’énergie de Drowned Out œuvre de Turnage et le raffinement explosif de la pièce Flourish with Fireworks de Knussen. Par rapport aux volumes précédents, ce documentaire bénéficie de témoignages déterminants des compositeurs tandis que Rattle et son orchestre sont survoltés comme jamais. Un final en forme de feu d’artifice !

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.