À emporter, Documentaire, DVD, DVD Musique

Dimitri Chostakovitch, les derniers jours

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch – Sonate pour alto. Réalisation : Semion Aranovitch et Alexandre Sokourov. 1 DVD Ideale Audience International 2005 collection » les documentaires ». Durée : 75’. Toutes zones. Dolby Digital 2. 0. NTSC noir et blanc 4/3. Langue originale : russe. Sous-titrages : Français, anglais, allemand, espagnol, italien. Bonus : livret du documentaire en format. pdf (à lire sur ordinateur).

 

Les Clefs ResMusica

Une fois n’est pas coutume, ce DVD d’Ideale Audience ne comprend qu’un film. Et quel film! Réalisé en Union Soviétique, Dmitri Chostakovitch – Sonate pour alto a été fait en 1981 et immédiatement censuré. Le purgatoire aura été heureusement bref, grâce à la « Perestroïka » de Gorbatchev il est livré au grand public dès 1986.

Ce film commence et finit par l’audition d’extraits de la Sonate pour alto et piano op. 147, ultime œuvre du compositeur. Le reste est une sorte de flash-back, qui alterne des images de sur ses derniers jours et quelques moments décisifs de sa vie. Rien n’est reconstitué, ce documentaire se sert exclusivement d’images et d’enregistrements d’archives. On découvre ainsi le jeune compositeur engagé dans la nouvelle Union Soviétique, déclarant que son opéra le Nez malgré son langage moderne s’adresse au peuple. Puis on voit la déchéance progressive, les premiers échecs (avec le ballet l’Age d’or), les critiques acerbes de « formalisme » et de « naturalisme » sur les Symphonies n°7, 8 et 9, son éviction du Conservatoire de Leningrad, rattrapée heureusement par un poste à celui de Moscou, dirigé par Vissarion Chebaline, son ami de toujours. Chostakovitch apparaît tel qu’on se l’imagine dans notre monde occidental : petit, renfermé sur lui-même, l’air effrayé derrière ses grandes lunettes.

Mais après la mort de Staline et l’embryon de renouveau qu’avait apporté Nikita Khroutchev c’est un autre Chostakovitch que le téléspectateur découvre : jovial, souriant, avec de l’embonpoint, et surtout couvert d’honneurs : Prix Lenine, diffusion de sa musique à travers le monde (le Finale de la Symphonie n°5 est montré dirigé par Mravinski puis Bernstein dans deux versions radicalement différentes). Enfin le compositeur est montré vieillissant – des images aussi peu connues sous nos latitudes – voûté, malade et une fois de plus rongé par l’anxiété due à la chape de plomb de Brejnev.

Un film d’une qualité exceptionnelle, inconnu en France. Le centenaire Chostakovitch, au moins en DVD, commence bien.

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch – Sonate pour alto. Réalisation : Semion Aranovitch et Alexandre Sokourov. 1 DVD Ideale Audience International 2005 collection » les documentaires ». Durée : 75’. Toutes zones. Dolby Digital 2. 0. NTSC noir et blanc 4/3. Langue originale : russe. Sous-titrages : Français, anglais, allemand, espagnol, italien. Bonus : livret du documentaire en format. pdf (à lire sur ordinateur).

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.