Plus de détails

Mozart : Lettres des jours ordinaires 1756-1791. Annie Paradis, lettres traduites par Bernard Lortholary. Librairie Arthème Fayard. 2005. 35-2413-9. 594 pages. 25 euros.

 

Éditions Fayard

Des 1196 lettres que propose l’édition allemande de la correspondance de Mozart, 164 sont retenues dans le présent ouvrage. Annie Paradis n’a pas pris le parti de sélectionner les lettres les plus célèbres du compositeur, elle propose un choix de différents groupe de lettres permettant au lecteur de se familiariser avec les grandes étapes marquant la vie du génie. Ainsi, l’ouvrage débute par la correspondance du père, Léopold alors que Wolfgang n’est encore que dans son tout jeune âge. La nouvelle traduction de Bernard Lortholary n’est pas négligeable et accentue le caractère attrayant du volume.

Un livre musical, alternant reproductions de gravures, manuscrits, périodes épistolaires et autres cartes figurant l’Europe des lumières. Soulignons également l’introduction de «textes-relais» entre les périodes permettant au lecteur d’appréhender pleinement les lettres à venir. Enfin, un préambule soigné permet de découvrir les habitudes littéraires du maître, la place qu’occupe la correspondance qu’il entretient, les choix de traductions, les intentions d’Annie Paradis.

Ce livre permet de pénétrer de façon agréable et musicale dans l’intimité de Mozart, en prélude à l’œuvre intégrale.

Plus de détails

Mozart : Lettres des jours ordinaires 1756-1791. Annie Paradis, lettres traduites par Bernard Lortholary. Librairie Arthème Fayard. 2005. 35-2413-9. 594 pages. 25 euros.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.