À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Elizabeth Vidal & André Cognet : D’Amour et de Nostalgie

Plus de détails

Benjamin Godard (1849-1895) : Berceuse de Jocelyn. Rhené-Bâton (1879-1940) : Testament ; Hindoustana. Sylvio Lazzari (1857-1944) : Lied d’automne. Jules Massenet (1842-1912) : La Rivière ; Elégie ; Dernier Sommeil. Gabriel Pierné (1863-1937) : Chanson parlée ; Lamento. Constantin Braïloïu (1893-1958) : 3 poèmes. Léo Delibes (1836-1891) : Le Rossignol. Henri Bemberg (1859-1931) : Chanson Hindoue ; L’heure d’Aimer ; Chanson Arabe. Alfred Bachelet (1864-1944) : Chère nuit. Georges Hüe (1858-1948) : J’ai pleuré en rêve. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Le Rossignol et la Rose ; Pastorale. Charles Gounod (1818-1893) : Valse de Faust. Elizabeth Vidal, soprano ; l André Cognet, baryton ; Denis Clavier, violon ; Angéline Pondepeyre, piano ; Philippe Pierlot, flûte ; Claire Breteau, violoncelle ; Gwenaël Ferret, harpe. 1 CD LIGIA DIGITAL 0201159-05. Dates d’enregistrement non précisées. Notice bilingue (anglais / français). 77’17“.

 

Les Clefs ResMusica

Complices à la ville comme à la scène, et nous ont offert il y quelques années un récital d’airs et duos d’opéra français remarquable et, bien heureusement, remarqué. Ils nous reviennent aujourd’hui avec un album de mélodies pensé, intelligent et courageux. Infatigables explorateurs de notre répertoire, ils nous proposent vingt-et-une pièces, dont plus de la moitié n’avaient pas encore connu l’honneur de l’enregistrement. Si toutes les pièces ne nous paraissent pas d’un intérêt comparable – les Poèmes de Braïloïu nous ont ainsi laissé assez indifférents -, l’ensemble constitue l’une des meilleures surprises discographiques de ce début d’année.

Cette sélection démontre en effet la qualité de la production musicale française dans les années 1880 à 1920, et réhabilite des petits maîtres des plus estimables mais trop vite relégués dans l’oubli par l’effet de la surévaluation du phénomène debussyste. Que de qualités pourtant dans ces pièces, du raffinement mélodique de la berceuse de ou de la Chère nuit d’, au dramatisme du Testament de , avec un raffinement dans l’accompagnement instrumental qui touche souvent à l’art de la miniature.

Cet enregistrement, placé sous le signe de la nostalgie, se décline sur des teintes automnales, mais cette coloration d’ensemble s’orne de reflets multiples, grâce notamment à la participation d’accompagnateurs inspirés et impliqués, qui trouvent toujours le ton juste pour chaque pièce. La palme revient sans doute au violoniste , à la sonorité si « française », mais les jeux de miroir de la soprano et de la flûte dans le Rossignol de Delibes sont un réel moment de grâce. Cet enregistrement se déguste comme un plat aux saveurs multiples, dont chaque bouchée apporte son lot de surprise ; quelle bonne idée ainsi d’avoir inclus dans ce récital à deux voix la Chanson parlée inédite du si sous-estimé !

Nous retrouvons ici les grandes qualités et les petits défauts des deux vocalistes. Si est un magnifique diseur, à la prononciation exemplaire, il persiste parfois à vouloir enfler et sombrer ses fort respectables moyens lyriques, avec des résultats mitigés. a conservé une admirable fraîcheur de timbre et un registre aigu d’une pureté à faire pâlir l’immense majorité de ses consœurs, et l’on pardonne rapidement une légère affectation dans la diction à l’écoute de ses ineffables piani. Elle est particulièrement en valeur dans les vocalises des pièces orientalisantes, où se perçoivent les échos de Lakmé, mais déploie également des trésors de poésie dans la superbe Berceuse de Godard et une virtuosité sans faille dans la Valse de Gounod. Comment résister à une chanteuse qui est, physiquement et vocalement, le charme incarné et qui a eu l’intelligence de choisir des pièces convenant aussi admirablement à ses moyens?

Si vous aimez la mélodie française, ce CD est absolument indispensable à votre discothèque.

(Visited 2 568 times, 1 visits today)

Plus de détails

Benjamin Godard (1849-1895) : Berceuse de Jocelyn. Rhené-Bâton (1879-1940) : Testament ; Hindoustana. Sylvio Lazzari (1857-1944) : Lied d’automne. Jules Massenet (1842-1912) : La Rivière ; Elégie ; Dernier Sommeil. Gabriel Pierné (1863-1937) : Chanson parlée ; Lamento. Constantin Braïloïu (1893-1958) : 3 poèmes. Léo Delibes (1836-1891) : Le Rossignol. Henri Bemberg (1859-1931) : Chanson Hindoue ; L’heure d’Aimer ; Chanson Arabe. Alfred Bachelet (1864-1944) : Chère nuit. Georges Hüe (1858-1948) : J’ai pleuré en rêve. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Le Rossignol et la Rose ; Pastorale. Charles Gounod (1818-1893) : Valse de Faust. Elizabeth Vidal, soprano ; l André Cognet, baryton ; Denis Clavier, violon ; Angéline Pondepeyre, piano ; Philippe Pierlot, flûte ; Claire Breteau, violoncelle ; Gwenaël Ferret, harpe. 1 CD LIGIA DIGITAL 0201159-05. Dates d’enregistrement non précisées. Notice bilingue (anglais / français). 77’17“.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.