À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Des chansons qui nous ressemblent

Plus de détails

Jacques Dutronc (né en 1943) : Il est cinq heures, Paris s’éveille ; Joseph Kosma (1905-1969) : Les feuilles mortes ; Georges Auric (1899-1983) : Moulin Rouge ; Georges Brassens (1921-1981) : Je me suis fais tout petit ; Antoine Renard (1825-1872) : Le Temps des cerises ; Giovanni Martini (1706-1784) : Plaisir d’amour ; Théodore Botrel (1868-1925) : Chanson de l’Alsace ; Martial Caillebotte (1853-1910) : Mon âme a son secret ; Chanson à boire ; Thoinot Arbeau (1520-1595) : Pavane ; Anonyme : Le Grand coureur ; Le Retour du marin ; Hardi les gars ! ; Lucien Boyer (1876-1942) : Les Goélands ; Claude Collet (née en 1965) : Pour te trouver ; Alain Barrière (né en 1935) : Elle était si jolie. Mario Hacquart, baryton ; Pierre Monty, flûte traversière ; Lydia Domancich, piano. 1 CD. Voice of Lyrics VOL MM 121. Enregistré au studio de Chennevières (France) en juillet 2005. DDD. Notice bilingue (français- japonais). Durée : 61’06’’.

 

Dès la lecture du programme, on se rend compte que le répertoire choisi est trop éclectique, part dans tous les sens, manque d’unité et d’idée directrice. C’est le principal défaut de ce disque interprété par trois bons musiciens dont on se rend compte qu’ils ont eu un réel plaisir à travailler ensemble et qu’ils sont en osmose.

Pour certaines chansons la version de référence est trop en tête pour pouvoir les apprécier et on se pose la question de l’intérêt d’une reprise. C’est le cas pour Il est cinq heures qui fais ici parodie d’opérette, Les feuilles mortes, très bien chantées certes, mais on ne peut s’empêcher de penser tout de suite à Montand, ou encore pour Brassens avec les accords de guitare au piano de Je me suis fais tout petit malgré une interprétation sans relief. Ces trois pièces sont encore trop présentes dans la mémoire collective pour qu’on puisse en faire des reprises. En revanche les chansons plus anciennes comme Plaisir d’amour séduisent. Ce répertoire plus lyrique convient mieux à Mario Hacquart qui nous livre aussi une très bonne Chanson à boire de Caillebotte. Les Chants de marins, s’ils sont interprétés de manière vivante et agréable, conviennent mieux à chœur d’hommes qu’à un soliste puisque ce sont des chants de travail. Les arrangements sont parfois un peu poussif comme Le temps des cerises où les intermèdes de la flûte joués sur les trois octaves de l’instrument sont un peu simplistes et lassants. Trop de premier degré parfois aussi comme le « cocorico » pour dans la Chanson de l’Alsace : le texte y va suffisamment dans le patriotisme exacerbé, sans qu’il ne faille en rajouter. Mais ce CD est sûrement destiné à l’export (le livret, peu fourni, est en français et japonais), peut-être est-ce pour favoriser la compréhension du sens pour les auditeurs non francophones.

Un CD un peu fourre tout, idéal pour une vente dans un magasin de souvenirs à côté du béret et de la baguette.

Plus de détails

Jacques Dutronc (né en 1943) : Il est cinq heures, Paris s’éveille ; Joseph Kosma (1905-1969) : Les feuilles mortes ; Georges Auric (1899-1983) : Moulin Rouge ; Georges Brassens (1921-1981) : Je me suis fais tout petit ; Antoine Renard (1825-1872) : Le Temps des cerises ; Giovanni Martini (1706-1784) : Plaisir d’amour ; Théodore Botrel (1868-1925) : Chanson de l’Alsace ; Martial Caillebotte (1853-1910) : Mon âme a son secret ; Chanson à boire ; Thoinot Arbeau (1520-1595) : Pavane ; Anonyme : Le Grand coureur ; Le Retour du marin ; Hardi les gars ! ; Lucien Boyer (1876-1942) : Les Goélands ; Claude Collet (née en 1965) : Pour te trouver ; Alain Barrière (né en 1935) : Elle était si jolie. Mario Hacquart, baryton ; Pierre Monty, flûte traversière ; Lydia Domancich, piano. 1 CD. Voice of Lyrics VOL MM 121. Enregistré au studio de Chennevières (France) en juillet 2005. DDD. Notice bilingue (français- japonais). Durée : 61’06’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.