À emporter, Audio, Musique d'ensemble

De Byzance à l’Andalousie : Mère Méditerranée Souveraine

Plus de détails

De Byzantium à l’Andalusie. Oni Wytars Ensemble : Peter Rabanser, Belinda Sykes Jeremy Avis. Direction musicale : Peter Rabanser. Adon Haselihot (Traditional Sephardic, pre-1492), De la crudel morte de Cristo (Laudario di Cortona [Ms. 91, Biblioteca Comunale di Cortona]), Ey Derviccsler (Yunus Emre [Ilahileri], Turquie, XIIIe siècle). Fa mi cantar l’amor di la beata (Laudario di Cortona [Ms. 91, Biblioteca Comunale di Cortona]), Galeas, mis galeas (Traditional Sephardic, pre-1492), Jalla man (école andalouse traditionnelle). 1 CD Naxos 8557637, Notice en anglais et allemand temps : 60’25

 

Pour ce troisième disque proposé par l’Oni Wytars Ensemble chez Naxos, ce sont les mélodies et les poésies de Byzance vers l’Andalousie qui nous sont offertes. Elles dévoilent des chants chrétiens, juifs et islamiques de l’époque médiévale où existait en Espagne une tolérance religieuse, qui complètent les enregistrements déjà chroniqués sur Resmusica : La Valse : Extase et mysticisme ou encore Jardin de Myrtes, mélodies andalouses du Moyen-Orient. La mer Méditerranée n’est plus une frontière mais un lien qui unit les peuples. Elle est vecteur de ce témoignage de la transmission musicale. La richesse des rythmes et des danses montre que la musique était un véritable ambassadeur qui a poursuivi son rôle d’intégration sociale. En partant de l’Empire Ottoman, et en passant par la Grèce orthodoxe, sans oublier les communautés juives ou arméniennes, nous découvrons une palette sonore qui fait comprendre que le monde du Moyen Age était bien plus riche que ce que nous avons pu apprendre sur les bancs de l’école ….

Les recherches multiples de l’ensemble Oni Wytars les ont porté aux quatre points cardinaux de la méditerranée, que ce soit pour des chants italiens retrouvés dans les traditions du chant grégorien ou par des recherches littéraires pour connaître l’utilisation du rebec dans ses différentes versions. Ou encore les recherches et transcriptions qui nous sont proposées du message des suffis par le poète Mevlänä Celäleddin Rûmi. Le fait est que la recherche du sacré est un fil conducteur avec les interprétations de toutes les religions de la Méditerranée.

On regrette la prise de son ou les conditions d’enregistrement, cet ensemble qui a l’habitude de travailler sur scène ne semble pas à l’aise dans un studio. Existant depuis 1983 en ayant arpenté la planète pour diffuser sa sève musicale, il aurait mieux valu les capter en direct, il n’y aurait pas eu ce sentiment de frustration de certaines plages.

(Visited 45 times, 1 visits today)

Plus de détails

De Byzantium à l’Andalusie. Oni Wytars Ensemble : Peter Rabanser, Belinda Sykes Jeremy Avis. Direction musicale : Peter Rabanser. Adon Haselihot (Traditional Sephardic, pre-1492), De la crudel morte de Cristo (Laudario di Cortona [Ms. 91, Biblioteca Comunale di Cortona]), Ey Derviccsler (Yunus Emre [Ilahileri], Turquie, XIIIe siècle). Fa mi cantar l’amor di la beata (Laudario di Cortona [Ms. 91, Biblioteca Comunale di Cortona]), Galeas, mis galeas (Traditional Sephardic, pre-1492), Jalla man (école andalouse traditionnelle). 1 CD Naxos 8557637, Notice en anglais et allemand temps : 60’25

 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.